Tout ce qui touche de près ou de loin au STADO TPR.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Clic droit et Ouvrir dans un autre onglet
pour garder La Tanière ouverte

Partagez | 
 

 TPR - METRO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
didier 65

avatar

Masculin Nombre de messages : 125
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: TPR - METRO   Ven 7 Nov - 8:51

Revenir en haut Aller en bas
Patxi

avatar

Masculin Nombre de messages : 620
Localisation : Bayonne
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR - METRO   Ven 7 Nov - 13:41

Rugby : Berbizier parle du TPR


L'entraîneur du Racing-Métro craint ce déplacement à Trélut.

On attendait le Racing de « Berbize » à plus belle fête. Certes, il n'est pas dans la souffrance et se pose un peu là, parmi les « ténors » de ce championnat et les prétendants au trône, mais tout de même.
On a tellement fait le parallèle avec Toulon et l'hégémonie qu'il a exercée la saison dernière, que sa seconde place ex æquo avec Aurillac et juste derrière La Rochelle interpelle un peu.
Mais juste un poil…
Le Racing-Métro a-t-il digéré sa défaite en finale face à Mont-de-Marsan ?
D'abord, on n'oublie pas que la saison précédant la saison dernière, le club jouait pour ne pas descendre. L'exercice dernier, on termine à une victoire de Toulon, tout en laissant Mont-de-Marsan à dix points et La Rochelle à dix-huit.Et puis il y a eu cette finale. Si on avait pu monter, on aurait saisi l'opportunité, mais… Je n'oublie pas, non plus, que les coachs et les entraîneurs ont pris l'affaire en cours de route et qu'il a fallu livrer une course contre la montre pour terminer au pied du podium. On s'était créé une exigence que l'on a pas su totalement concrétiser. Il faut donc croire que si on y était sur le fond, il nous a manqué quelque chose au final.
Le Racing-Métro est en pleine construction. Il doit s'inscrire dans la durée.
Il vous a manqué aussi cette incroyable transformation de Wisniewki sur le poteau, alors qu'il était face aux barres.
On est passé à autre chose. Wisniewski aussi, même s'il n'a repris que récemment et qu'il a bénéficié d'une plus longue interruption pour cause de surentraînement.
Pour l'heure, le Racing-Métro ne domine pas le championnat comme certains l'avaient prédit.
À l'intersaison, contrairement à d'autres, on a privilégié la récupération, la préparation foncière au détriment des matchs amicaux. En fait, on en a joué un et demi contre
Newcastle et une équipe italienne. Ensuite, dès l'entame du championnat, on a pris les deux demi-finalistes de l'an dernier, Lyon et La Rochelle, puis Aurillac et Grenoble, qui sont parmi les leaders actuels.
Mais d'un point de vue du jeu, comment jugez-vous votre équipe ?
Nous ne sommes pas encore en phase de maîtrise sur notre jeu et celui de l'adversaire. On sait où on en est.
C'est-à-dire ?
On peine au niveau de la concrétisation. Face à Colomiers, le week-end dernier, on laisse partir 30 points en première période (un poteau, trois pénalités, trois essais qui s'envolent alors que nous sommes à quelques mètres de la ligne). On s'est créé des situations mais nous n'avons pas su nous mettre en phase avec la réalité de championnat. Et la réalité, c'est qu'il faut être hyperréaliste.
Se créer des occasions, c'est plutôt encourageant.
Mais on n'est pas découragés.
À quoi attribuez-vous cette inefficacité ?
Au souci du détail. Après, on se fabrique des scenarii catastrophes. Récemment, on a pris un essai gag. Alors, on bosse, comme on dit, sur tout ce qui doit gommer cette lacune.
Vous parlez de ce manque d'efficacité mais vous avez des joueurs expérimentés.
Mehrtens a amené ce que l'on attendait de lui mais pour ce qui est du reste, ça n'est pas toujours aussi facile qu'on pourrait le croire.
Beaucoup ont affirmé que le Racing connaîtrait le même parcours et la même consécration que les Toulonnais de l'an passé…
On est surtout conscients que cette compétition est très homogène et on en connaît la réalité. 8 à 9 équipes sont d'un niveau proche.
Vous comptez le TPR parmi elles ?
Oui. S'il ne s'était pas loupé face à Aurillac, il serait un peu plus haut au classement. Les Tarbais, on sait que c'est toujours compliqué de les jouer. Les derniers résultats plaident pour eux et ils sont capables d'inquiéter tout le monde.
En plus, le club est entraîné par un Lannemezanais…
Oui et j'en suis très heureux. C'est une équipe qui a trouvé sa stabilité, qui se construit sur des bases simples. Et puis, c'est le type d'adversaire parfaitement formaté pour la Pro D2.
« Les Tarbais, on sait que c'est difficile de les jouer. Les derniers résultats plaident pour eux et ils sont capables d'inquiéter tout le monde. »

Source La Dépêche
Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Patxi

avatar

Masculin Nombre de messages : 620
Localisation : Bayonne
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR - METRO   Sam 8 Nov - 14:13

Le TPR avec tous ses atouts - La venue du Racing Metro est probablement un des grands évènements de la saison à Maurice Trélut. Bien avant le début de la saison, après avoir digéré le match perdu face à Mont de Marsan pour la montée, le staff parisien avait clairement annoncé l'objectif de la saison : la montée dans le top 14. Aujourd'hui les hommes de Pierre Berbizier occupent le haut du tableau, seconds derrière La Rochelle, mais ils ne se sont pas pour autant montrés irrésistibles. Leur dernières rencontres les ont ramenés aux dures réalités de la Pro D2 avec une défaite à Pau et un match en demi-teinte face à Colomiers et une victoire étriquée (9-Cool. Peut-être sont-ils "bons à prendre" en ce moment.
Quoiqu'il en soit, il faut s'attendre à une rencontre très serrée, âpre et engagée. Tine Martinez le rappelle: "Ce sera un match très difficile, au couteau. Il faudra rester concentré pendant 80 minutes".
Le décor est bien planté, et c'est le TPR que l'on a vu conquérant pendant 40 minutes face à Bordeaux qui devra oeuvrer pendant 2 mi-temps cette fois. L'équipe semble avoir trouvé son rythme, son fil conducteur. Une fois de plus la défense détiendra les clés du match. Les Tarbais ont déjà prouvé qu'ils n'avaient aucune leçon à recevoir dans l'engagement. La conquête aussi a bien progressé et le partage des ballons ne doit pas être un gros problème. Dans l'utilisation de ces ballons, faisons confiance à Rory Teague pour occuper le terrain adverse. L'ouvreur anglais a fait la démonstration de la qualité de son jeu au pied samedi dernier. Il a fait oublier la blessure d'Apanui et il s'est imposé en leader.
Pas de grand chamboulement par rapport au groupe qui a dominé Bègles-Bordeaux. Seuls Dupuy et Karele sortent, remplacés par Anglade et Coetzer. Cette stabilité doit permettre de produire un jeu collectif qui doit poser des problèmes aux visiteurs parisiens. Une victoire replacerait le TPR dans lé première moitié du classement, un peu protégé du bas du tableau. A coeur vaillant rien d'impossible, surtout si le public au rendez-vous et fait office de seizième homme.

L'équipe: Bourgeois; Caujolle (cap), Th. Loftus, Siale, Davrin; (o) Teague, (m) Lacrampe; André, Lasserre, W.Loftus; Santoni, Domolaïlaï; Toetu, Mavrodin, Magrevelidze. Sur le banc: Anglade, Hurou, Coetzer, Fourcade, Labarthe, Worthington, Etcheverria, Maumus.

Source Lourdes Infos
Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Patxi

avatar

Masculin Nombre de messages : 620
Localisation : Bayonne
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR - METRO   Dim 9 Nov - 12:20

Pro D2. Tarbes fait douter le Racing


Les Tarbais y ont cru jusqu'à dix minutes de la fin. Certes, ils n'avaient pas eu toutes les clés en mains (perdant notamment pas mal de ballons au sol, quand il ne les rendirent pas par un jeu au pied assez peu approprié) mais leur volonté de rester au contact, de proposer un jeu ambitieux a perturbé les Parisiens.
Chahutés derrière leur mêlée, (Lasserre handicapé par un coup pris dès l'entame, passa une sale soirée), les Tarbais encaissèrent un essai au terme du premier quart d'heure. On crut l'affaire franchement mal engagée, d'autant que les joueurs se montraient peu inspirés, souffrant d'une différence physique à l'impact. Ce fut même un miracle que le score à la pause ne soit pas plus large, l'ouvreur Teague entretenant l'espoir grâce à deux pénalités. Dès la reprise, les Tarbais prirent les choses en mains. Une superbe croisée Teague-Siale envoya Lacrampe derrière la ligne. Mais les lacunes entrevues en première période favorisèrent un adversaire qui n'en demandait pas tant. Et c'est d'une magnifique combinaison au milieu du terrain que vint la lumière pour les ciels et blancs. Gaugau attira à lui l'arrière Bourgeois, pour ensuite décaler Chavancy. Les Tarbais préserveront cependant le bonus défensif amplement mérité.
TARBES 16 - PARIS RACING/MÉTRO 23

M-T : 6-10; 6000 spectateurs : arbitre M Maciello (Provence)
Vainqueurs : 2 E Clarke (16e), Chavancy (69e), 2 T Mehrtens ; 3 P Mehrtens (28e, 49e, 74e)
Vaincus : 1 E Lacrampe (42e), 1 T Teague ; 3 P Teague (27e, 35e, 76e)
Evolution du score : 7-0, 7-3, 10-3, 10-6/10-13, 13-13, 20-13, 23-13 ; 23-16
TARBES : Bourgeois ; Dabrin, Siale, Th. Loftus (Worthington, 59e), Caujolle (cap); (o) Teague, (m) Lacrampe; Andre, Lasserre (Fourcade, 57e), W. Loftus, Domolaïlaï, Santoni (Coetzer, 57e); Toetu (Maumus, 43e), Mavrodin (Anglade, 66e), Magrakvelidze (Hurou, 43e). Excl. temp. : Magrakvelidze (22e).
RACING-METRO : Ward (Dubois, 62e); Gaugau, Chavancy, Goosen, Vakaola ; (o) Mehrtens, (m) Fillol ; Russel, Qvu (Leo 42e), Clarke ; Gerard, Raiwuli (cap) (Van der Merwe, 54e) ; Coetzee (Collazo 45e), Festuccia (Diomande, 66e), Tuugahala (Smith, 45e). Excl. temp. : Vakaola (22e)
La note du match : 13/20. L'homme du match : Clarke (Racing)

Source La Dépêche
Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Patxi

avatar

Masculin Nombre de messages : 620
Localisation : Bayonne
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR - METRO   Lun 10 Nov - 17:49

Pro D2. Les Tarbais : « Nous n'avons pas respecté les consignes »


L'avis est unanime dans les vestiaires…


Christian MARTINEZ : « Déçu parce que le match avait été bien préparé après une bonne semaine d'entraînement. Nous avons eu des difficultés à mettre en place ce qui était prévu. Nous étions un peu à côté des consignes données et contre ces équipes-là, il ne faut pas commettre d'erreurs. L'arbitre nous a mis de la pression en plus. Je savais qu'il allait nous faire du mal. Il arbitre le Racing dans le bon sens pour l'avoir vu sur des matches visionnés à Paris. Aujourd'hui, il a laissé le demi de mêlée parisien Fillol arbitrer le match. Systématiquement, des actes d'antijeu empêchaient les joueurs tarbais de mettre de la vitesse. Quand ils ont pu accélérer, nos adversaires se trouvaient en difficulté. Les Parisiens l'ont bien compris. C'est une grosse rancœur que j'ai contre cet arbitre ».
Razvan MAVRODIN : « Le Racing, c'est des individualités gaillardes qui font une équipe très compacte en mêlée et dans le jeu. On le sentait dans tous les impacts. Ils nous faisaient mal. Mais il y avait la place si on ne jouait pas individuellement, si on écoutait un peu plus les consignes. Un manque de maîtrise et la jeunesse nous font perdre le match. Nous n'arrivons pas à gérer ce type de match. On les a trop badés ».
Mamuka MAGRAVELIDZE : « Le Racing est cette équipe qui affirme ses prétentions à la montée au Top 14, faite à la fois d'individualités et de célébrités. À l'inverse de Tarbes, eux ont respecté les consignes de leurs entraîneurs. Nous devons être à l'avenir plus disciplinés, plus responsables de nos actes et faire confiance à nos entraîneurs ».
Maxime SANTONI : « C'était un match dur mais le Racing, c'est du solide devant, derrière et bien organisé. Merhtens est mieux que l'an dernier à Toulon. Tarbes n'a peut-être pas pris le match par le bon bout, avec un moins de réussite au pied. Une entame pas réalisée tactiquement mais l'investissement de chacun a été présent du début à la fin. Nous n'avons pas été dominés outrageusement. Le point de bonus défensif, c'est bien. Une défaite dont on n'a pas à rougir. Après deux victoires d'affilée à la maison, on s'est habitués à bien. Deux mois plus tôt, on aurait payé pour prendre un point de bonus face au Racing ».
Thomas LASSERRE : « Ce match, on se le mange tout seul en première mi-temps par un jeu au pied catastrophique et une sortie de mêlée idem. 10-6 à la mi-temps alors que Tarbes répond présent dans l'engagement et le défi mais pêche par un manque de lucidité, ne réussit pas les gestes clés au moment clé. On paye cash un manque de respect des consignes. Ce n'était pas loin. On rivalise. Ce résultat nous montre le boulot qu'il reste à accomplir pour y arriver ».
Sébastien CAUJOLLE : « Les dernières prestations fournies nous autorisaient bien des espoirs. Le Racing fait le match parfait de l'équipe qui joue à l'extérieur en attendant nos erreurs et en occupant le terrain. Tarbes a produit le jeu envisagé mais pas avec l'intensité nécessaire, sans le tranchant requis qui nous fait perdre des duels. Et quand l'équipe recule, il est plus difficile d'enchaîner le jeu. Calmement, le Métro a deux occasions d'essai et les met. Tout le collectif tarbais était conscient que ce match était bon à prendre d'où une très grosse déception. Nous voulions prendre entre 12 et 15 points au classe ment. Il en manque 2. En se remobilisant, on peut prouver que notre potentiel nous met en droit d'aller faire un coup à Albi où on a tout à gagner ».
Thierry LACRAMPE : « Encore un gros match à la maison. Il y avait la place. Le résultat nul n'aurait pas été illogique. Les petits détails comptent et leur donnent la victoire à la fin. Le Métro nous domine en première mi-temps parce que nous sortons des consignes comme si nous n'avions jamais joué ensemble ».
L'avis du coach


Philippe Bérot : « Le début de match est entaché de fautes directes que l'on n'avait plus vues depuis quelque temps, on leur donne un essai sur une mêlée, alors on paye cash ces erreurs. Nous savions qu'il fallait faire contre eux un minimum de fautes, qu'il fallait être à 120 %. Les joueurs se sont investis mais sont sortis un peu du collectif. Le travail de la semaine ne s'est pas retrouvé lors des 25 premières minutes notamment sur l'organisation défensive particulière du Racing, sur sa fragilité. Malgré cela, égalité au score à l'heure de jeu. Le riche potentiel du banc parisien apporte immédiatement dès son entrée. Des jeunes Tarbais progressent mais manquent de maturité et d'expérience mais j'espère, quand ils auront grandi, qu'ils seront un jour l'équivalent de ces grands joueurs qui composent l'équipe d'en face. Sur la gestion, Tarbes n'a pas été en adéquation avec ses prévisions. L'essai marqué en début de deuxième mi-temps est intéressant dans sa construction ».
Côté Racing


Pierre Berbizier (entraîneur) : « On se construit. Il est déjà important de venir l'emporter ici à Tarbes, où cette équipe du TPR n'avait perdu qu'à une seule reprise et effectuait un bon parcours. Toutes les victoires font du bien, surtout à l'extérieur. Nous avons forcément vécu deux semaines difficiles après Pau (défaite 16-15) et Colomiers (victoire 9-8. Mais nous avons fait front, et su imposer notre jeu ».

Source La dépêche
Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Patxi

avatar

Masculin Nombre de messages : 620
Localisation : Bayonne
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR - METRO   Mar 11 Nov - 16:24

Pas d'exploit pour le TPR - On le savait depuis le début de saison, le Metro Racing est un des gros bras de la Pro D2. La confirmation est venue du terrain ce samedi soir. La vaillance, les efforts dans l'engagement des Tarbais n'a pas suffi pour venir à bout de la puissance francilienne. Pourtant dans les tribunes de Trélut, les supporters ont crû quelques instants que la victoire était à portée de main. Le seconde période venait de commencer et la croisée entre Teague et Siale permettait à ce dernier de jouer dans le dos de la défense visiteuse pour retrouver Lacrampe qui sprintait comme un ailier vers le poteau de coin. Le TPR était devant 13-10 et peut-être le match avait-il basculé ? Comme le précisait Pierre Berbizier à la fin du match: "A ce moment-là, nous avons eu les ressources mentales pour aller chercher la victoire. Les joueurs sortaient d'une période difficile avec des matchs en demi-teinte". Car bien vite Merhtens ramenait les siens à hauteur (13-13,48e), avant que Teague, pas toujours à son avantage hier soir, n'échoue sur une pénalité bien placée (62e). Le final était parisien, la masse athlétique de l'équipe faisant peu à peu son effet d'érosion. L'essai de Chavancy ne faisait que couronner cette petite supériorité et expliquait la différence qui existe entre un Racing qui joue la montée et le TPR voué au ventre mou de la Pro D2.
Il y a pourtant eu match, une première mi-temps dominée par le Racing Metro sans que le tableau d'affichage ne s'affole. Pierre Berbizier: " Nous avons maîtrisé la première période, sans vraiment concrétiser et nous ne nous sommes pas mis à l'abri. Ensuite les Tarbais ont su réagir et saisir leur chance". L'essai de filou emmené par Fillol derrière la mêlée tarbaise, reflétait cette main-mise parisienne sur le match. Pas flagrant mais toujours cet impact de quelques centimètres qui met l'adversaire sur le reculoir. Et puis aussi quelques vieilles recettes "made in Berbizier", comme le maillot accroché, la main sur le ballon dans les rucks. Des attitudes qui ont eu le don d'irriter "Tine" Martinez " Nous avons été trop crispés en première mi-temps avec trop de fautes de main et un jeu au pied approximatif. Puis il y a eu les tricheries parisiennes sous les yeux de M. Maciello qui n'a rien sifflé. En fait c'est Fillol qui a arbitré. Des petits détails qui nous ont empêchés de mettre du rythme".
Le Racing pouvait savourer son succès dans les décibels d'un vestiaire transformé en boîte de nuit. Avec un Pierre Berbizier satisfait de la tournure des évènements : "Il nous fallait cette victoire après une période de doute. Nous nous construisons et une victoire ici était nécessaire. Toutes les victoires font du bien".
Pour le TPR, il faut se contenter du point de bonus défensif. Une maigre récompense, mais tout point est bon à prendre. Pour les Tarbais aussi il faut continuer à se construire, progresser dans la conduite du jeu et garder un mental conquérant. Tous les adversaires n'auront pas les qualités des Parisiens.

Source Lourdes Infos
Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TPR - METRO   

Revenir en haut Aller en bas
 
TPR - METRO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment mettre un metro turbo dans une mini ?
» Lyon, reseau TCL : Tram, Metro, Funiculaire
» Bastol : Racing Green (metro sport inside)
» monter un moteur Metro Sport !!
» [Vds][54] MG Metro turbo sans moteur VENDU A SUPPRIMER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TANIERE DU STADO :: LA TANIERE .........ou l'antre de l'ours :: REVUE DE PRESSE.....tous les articles sur le TPR qui trainent dans les journaux ou sur le net ont leur place ICI-
Sauter vers: