Tout ce qui touche de près ou de loin au STADO TPR.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Clic droit et Ouvrir dans un autre onglet
pour garder La Tanière ouverte

Partagez | 
 

 TPR-FCAG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Olive

avatar

Masculin Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: TPR-FCAG   Sam 29 Nov - 12:54

Ce matin dans la dépêche:

Pro D2. Épreuve de force pour le FC Auch à Trélut

Les
Auscitains ont voulu faire abstraction de la tourmente salariale dans
laquelle ils baignent depuis le début de la semaine pour se concentrer
sur la préparation du match capital de demain à Tarbes (15 h 15).




Depuis l'école de rugby, Patrick Bosque connaît par cœur les confrontations Tarbes-Auch.. Photo DDM. Nedir Debbiche.


OAS_AD("Position1");

«On
a d'abord un gros match à jouer à Tarbes, on verra lundi pour ces
histoires. On enverra un communiqué. » A la sortie de l'entraînement de
jeudi, Alexandre Ricaud, porte-parole du syndicat Provale, n'a pas
voulu s'appesantir sur la tourmente financière qui agite le FC Auch.
Tarbes d'abord, la baisse des salaires après.
Il apparaît que les Gersois ont une grosse envie d'aller s'imposer à
l'extérieur pour la première fois de la saison. Et si c'était à Tarbes,
dans un contexte aussi délicat, ils frapperaient un grand coup.
D'autant plus que l'ère du professionnalisme aidant, on a beau
expliquer de part et d'autre que les derbys sont devenus des matches
comme les autres, la saveur de la victoire chez le rival du comité
Armagnac-Bigorre reste incomparable. Pour s'en persuader, il n'y a qu'à
se remémorer la rencontre amicale de début de saison où les nerfs ont
été soumis à rude épreuve sur et hors du terrain tout au long du match.
Ce jour-là, David Pénalva, qui avait essuyé quelques réflexions sur ses
origines portugaises, avait rapidement craqué au point d'écoper d'un
carton rouge qui l'avait privé du premier match de championnat à Agen.
Tarbes s'était imposé 16 à 10 dans une rencontre âpre du trophée de
Bigorre où le seul enjeu était de se faire respecter.
C'est dire si demain, sur le coup de 15 h 15, et devant les caméras
de « France 3 », la tension risque de monter d'un cran et les coups de
sifflet de Patrick Péchambert supervisés à la loupe par Joël Dumé,
directeur technique national de l'arbitrage, dépêché à Maurice-Trélut
pour l'occasion. Estimant être victime des décisions des directeurs de
jeu, les Bigourdans ont fait monter la pression sur le sujet. Un
ingrédient supplémentaire qui pimentera un derby qui ne manque pourtant
pas de sel. Après deux échecs à domicile devant les ténors d'Aurillac
(15-16, 2e journée) et du Métro-Racing (16-23, 9e journée), les Tarbais
ne veulent plus s'incliner sur leur herbe. De leur côté, les Auscitains
attendent toujours le déclic venu de l'extérieur et savent mieux que
quiconque que le calendrier qui les attend pourrait très vite
ressembler à un chemin de croix. Après le déplacement à Tarbes, ils
recevront le Racing, iront à Albi et accueilleront Aurillac, les trois
premiers de l'actuel classement. Dans un contexte de crise économique
une spirale de défaites sportives ne ferait rien pour apaiser les
tensions. A l'inverse, des résultats positifs mettraient forcément un
baume sur les plaies.
Le Tarbes-Auch de demain s'inscrit donc dans un contexte propice à
déchaîner toutes les passions. De l'aveu de l'entraîneur en chef,
Pierre-Henry Broncan, les joueurs, qui s'entraîneront demain et ont été
laissés au repos hier, ont mis tous les atouts de leur côté dans la
préparation d'avant match. En milieu de semaine, le technicien gersois
a tenu à louer l'état d'esprit de sa troupe, qualifié « d'irréprochable
». Ce qui reste indispensable quand on a l'intention d'aller dicter sa
loi en terrain hostile.Zoom. L'Auscitain a joué quatre saisons à Tarbes et a toujours connu les derbys entre les deux capitales du comité A.-B.


Bosque : « C'est toujours
un match particulier »



Les derbys armagnaco-bigourdans, ça le connaît. Au vrai, Patrick
Bosque y baigne dedans depuis qu'il a commencé le rugby, en catégorie
minipoussins, à Auch. « Le mot derby signifie beaucoup pour moi car ce
sont les deux seuls clubs dans lesquels j'ai évolué », commente
l'international à 7. Tout petit déjà, les confrontations avec les
Tarbais avaient une saveur particulière. « Il y avait de la concurrence
car Tarbes a toujours eu de bonnes équipes de jeunes. On jouait la
suprématie du comité Armagnac-Bigorre », explique-t-il. Mais si « Titi
» Bosque est un pur produit gersois, cela ne l'a pas empêché de faire
un petit break avec le club de son cœur pour filer vers Tarbes durant
quatre saisons. A sa charge, l'entraîneur tarbais n'était autre Roland
Pujo, « un Gersois de cœur », qui avait déjà coaché Patrick chez les
jeunes… à Auch ! A l'époque, le projet et les ambitions bigourdanes
avaient fini par le persuader d'effectuer les 73 km séparant les deux
villes. Il garde de cet interlude « de très fortes amitiés » avec
certains joueurs. Lors de ses confrontations avec les Auscitains, tout
s'est bien passé, même si ces rencontres ont toujours été un peu
spéciales pour lui. « Je jouais face à mes copains, mais nous étions
avant tout des amis, il y avait du respect entre nous », analyse t-il.
Car la notion de rivalité entre les deux clubs n'a que très rarement
franchi le palier des mauvais coups. Et au fil des ans, le nombre de
joueurs, pour lesquels cette rencontre entre Tarbes et Auch revêt une
saveur particulière, a diminué. « Si Nicolas Pagotto, Grégory Pattat ou
Thierry Lacourt étaient là, ils diraient que c'est un match très
important », dit Patrick Bosque.
Dimanche, l'arrière-ailier du FCAG foulera une nouvelle fois la
pelouse du stade Maurice-Trélut. Une fois de plus, serait-on tenté de
dire. Mais cela ne sera pas pour autant un match comme les autres. Non,
Tarbes-Auch, pour Bosque, reste toujours un match à part, « entre deux
entités très fortes du rugby ». « De plus, nous sommes très proches au
classement (Tarbes pointe à trois longueurs du FC Auch-Gers, ndlr). Et
l'entraîneur (Philippe Bérot, ndlr) a joué et a entraîné Auch. Alors
oui, ce sera un match particulier ».Dans le rétro. Les rencontres devant Tarbes sont à l'avantage du FCAG.


Les Auscitains mènent 8 à 2


Les derbys entre Auscitains et Tarbais ont toujours fait des
étincelles, avec diverses fortunes pour les uns et les autres. On
retiendra que depuis le début de ce siècle les Gersois et les
Bigourdans se sont rencontrés à dix reprises et c'est Auch qui mène aux
points. De plus, durant cette période, les Auscitains se sont imposés à
quatre reprises au stade Maurice-Trélut alors que le TPR n'a obtenu
qu'une seule victoire en terre gersoise.
Saison 2001-2002 : FCAG 24-TPR 15 (23/09/2001) ; TPR 15- FCAG 6 (23/02/2002).
Saison 2002-2003 : FCAG 12- TPR 9 (30/11/2002) ; TPR 18- FCAG 21 (26/04/2003).
Saison 2003-2004 : TPR 16-FCAG 28 (18/10/2003) ; FCAG 18-TPR 17 (03/04/2004).
Saison 2005-2006 : FCAG 19-TPR 35 (03/09/2005) ; TPR 12-FCAG 18 (21/01/2006).
Saison 2006-2007 : TPR 21-FCAG 25 (02/12/2006) ; FCAG 31-TPR 0 (14/04/2007).

Pro D2. Tarbes: « On n'est pas récompensés »

Philippe Bérot évoque son équipe, son jeu. Il la trouve en progrès mais encore à la recherche de plus de victoires.



À
Albi, comme à Grenoble, les Tarbais ont montré qu'ils n'étaient pas si
loin des « ténors » de ce championnat. Il ne reste plus qu'à le
confirmer par des victoires. Photo E.C.


OAS_AD("Position1");

Qui
mieux que Philippe Bérot peut évoquer ce match ? Pas grand monde, sans
doute. Dans des temps pas si lointains, quatre ou cinq ans, il nous
semble, le Lannemezanais avait conduit les destinées du FCA avant de
filer à Castres, puis Mont-de-Marsan et ce retour en Bigorre. Auch,
c'est aussi très particulier pour lui, vu que ses deux fistons, Erwan
et Axel, jouent respectivement avec l'équipe I (touché aux ischios, il
a dû déclarer forfait) et le second avec les cadets. Avec Philippe, on
a donc évoqué le FCA mais aussi et surtout le TPR, sans oublier un
sujet qui secoue actuellement le landerneau, celui de l'arbitrage.
Entretien.
Qu'est-ce qui retient particulièrement votre attention sur ce TPR actuel ?
Je sens que l'on progresse petit à petit et en même temps, je trouve
que nous ne sommes pas récompensés par rapport à l'investissement,
notamment lors des sorties à Grenoble et à Albi, mais aussi sur les
matchs du Racing-Métro et même celui d'Aurillac.
Aurillac ?
« Oui, comprenez. Quand je vois cette équipe qui est venue s'imposer
à Trélut en montant des chandelles toute la soirée et qu'elle occupe la
tête du championnat, ça me peine. Ça me peine, parce qu'à Tarbes, on a
une autre vision du jeu, un jeu plus complet que l'on essaye de mettre
en place… sans en avoir toujours les résultats. »
Pourquoi le TPR n'est pas récompensé de ses efforts ?
« Il y a, à mon sens, plusieurs paramètres. il y a nos carences
parfois liées à un manque de constance, une certaine indiscipline mais
aussi quelques difficultés à prendre les bonnes informations, un
secteur sur lequel nous travaillons beaucoup. Mais il y a aussi un
arbitrage qui ne favorise pas trop les équipes qui prônent la
continuité du jeu. Le jeu au sol est l'objet de toutes les
interprétations. »
On sait le sujet très sensible.
Ce qui m'ennuie, c'est qu'on fait des efforts pour adopter les
bonnes attitudes, selon les règles. Tous nos joueurs s'investissent
énormément mais il est décevant de voir qu'à la faveur d'une ou deux
prises de décision du corps arbitral en son entier, je dis bien en son
entier, tout peut être annulé. Alors, les causes sont multiples, on
pourrait en discuter des heures. Mais quand même ! Il faut savoir que
les coachs de la Pro D2 sont conviés à des réunions avec les arbitres
où seuls ceux qui arbitrent en Top 14 sont présents ! De fait, on ne
voit jamais les arbitres de Pro D2, sauf à la faveur des matchs. Et
quand on les voit, c'est toujours dans des situations un peu tendues.
Sachant que l'arbitrage en Pro D2 est différent de celui du Top 14 qui
demeure somme toute assez cohérent… »
Pour quelles raisons cet état de fait ?
Je ne sais pas. Mais ce n'est pas à moi que vous devez poser la question.
Vous évoquez par ailleurs les carences de votre équipe.
De manière générale, on se doit de rester fidèles à nos principes.
On a établi un référentiel commun, on doit s'y tenir et j'espère qu'à
terme, on en retirera les avantages. Reste qu'après, on a encore
quelques soucis. Face au Racing-Métro, on a commis 23 fautes directes,
uniquement sur la première période. C'est beaucoup trop !
Il y a aussi pas mal de positif. On sent cette équipe se mettre en ordre de marche. Qu'en retenez-vous d'essentiel ?
Les joueurs s'investissent beaucoup et on sent qu'ils ont envie de
réussir, ce qui est un paramètre moteur. Ils se donnent les moyens de
s'imposer et ça, bien entendu, c'est déterminant. Mais il y a aussi
parfois ce manque de constance sur 80 minutes. À Albi, on mène 12-6 à
la 63e et ce n'est pas le hasard. Et puis, on s'est arrêté de jouer et
on leur a rendu les ballons. La faute à une certaine inexpérience qui
fait toute la différence par rapport à un adversaire plus mature.
On le voit au fil des matchs, la défense est devenue une forte référence.
À Albi, on a manqué 9 % de plaquages, ce qui est peu. C'est bien
mais ce n'est pas pour autant qu'on délaisse les autres secteurs. C'est
capital si l'on veut garder une certaine constance dans le jeu en
général.
Venons-en à Auch. Que pensez-vous de cette équipe ?
C'est une équipe qui descend du Top 14 et qui a de l'expérience. De
plus, le club s'est renforcé en faisant venir un préparateur physique
de haut niveau. Je sais aussi qu'elle s'est imposée régulièrement à
Tarbes, ces dernières saisons. On va essayer de se hisser à leur niveau.
Leur situation extrasportive peut-elle jouer un rôle ?
Si les joueurs veulent être entendus, ils ont intérêt à ce que ça se
passe bien sur le terrain. Non, pour moi, aucun doute, ils vont
répondre présent : déjà qu'ils ne lâchent rien en temps habituel.
À l'extérieur, hormis à Colomiers et Oyonnax, ils ne se sont jamais sortis.
Un mot sur Erwan, votre fils qui sera absent.
« Je l'avais déjà rencontré quand il était au FCA et moi à
Mont-de-Marsan. Bon, là, il est blessé. C'est évidemment dommage pour
lui mais pour moi, c'est mieux. Ça sera moins compliqué à vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Laurent

avatar

Masculin Nombre de messages : 1822
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 18/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Sam 29 Nov - 15:26

Olive a écrit:


Depuis l'école de rugby, Patrick Bosque connaît par cœur les confrontations Tarbes-Auch.. Photo DDM. Nedir Debbiche.
Il a forci, Patrick Bosque.
Revenir en haut Aller en bas
L'Olive

avatar

Masculin Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Sam 29 Nov - 15:36

Oui,ils sont catas avec les photos commentées dans la presse....
Revenir en haut Aller en bas
TiPioR

avatar

Nombre de messages : 329
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Dim 30 Nov - 3:21

Laurent a écrit:
Olive a écrit:


Depuis l'école de rugby, Patrick Bosque connaît par cœur les confrontations Tarbes-Auch.. Photo DDM. Nedir Debbiche.
Il a forci, Patrick Bosque.


Je te le foutrais pilar, ça trainerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Iffic

avatar

Masculin Nombre de messages : 2732
Age : 65
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Dim 30 Nov - 8:13

Il le cache pas c'est même marqué sur sa manche Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
L'Olive

avatar

Masculin Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Dim 30 Nov - 12:42

Et Hop!...2 papiers de plus dans la Dépèche d'aujourd'hui.

Pro D2. Tarbes - Auch : il est question de suprématie !


Voilà un derby qui n'a plus que le nom. Il n'empêche, un match entre Tarbais et Auscitains est toujours spécial (ce dimanche, à Trélut, à 15 h 15, et sur « France 3 »).



Le pack tarbais sera encore soumis à rude épreuve.


OAS_AD("Position1");


Il est des fois des pressentiments, de ces indicibles perceptions qui, soudainement, s'emparent de vous à l'heure des pronostics. Il en va ainsi à propos de cet énième TPR-Auch de l'ère professionnelle, dont il faut bien dire qu'elle a servi avantageusement les Gersois jusque-là.
On n'a pas comptabilisé le nombre de victoires du FCA sur son rival tarbais mais il doit bien être de l'ordre du 80 %. C'est bien simple, toutes les projections jusque-là faisaient des Gascons les favoris assurés de ces joutes. Jusqu'à ce week-end qui se profile.
À Auch, le fils Broncan a succédé à son père mais il n'y a pas que l'aspect de la filiation qui a changé. Aujourd'hui et malgré le fait que les Gersois précèdent les Bigourdans au classement, il nous semble bien que les forces sont entrain de s'inverser, et ceci sans évoquer les derniers remous qui agitent les travées du stade Jacques-Fouroux.
Bref, en deux mots, les Tarbais nous paraissent mieux armés que leurs adversaires, dans une phase ascendante aussi qui devrait, un jour ou l'autre, les récompenser des quelques déboires et désillusions qui, parfois, les accompagnent. À ce propos, la sortie manquée d'Albi (de très peu) a suscité une énorme frustration dans le chef des Bigourdans.
Au-delà d'un arbitrage qu'ils ont jugé, par moments, léger, les Bigourdans, Philippe Bérot en tête, regrettent que la victoire soit revenue à l'équipe qui a fait preuve d'une pauvreté insigne dans ses intentions de jeu. On le comprend. Hélas ! si, en Top 14, ceux qui produisent le plus trouvent régulièrement récompense, il en va différemment en Pro D2 où, malgré ce que l'on nous sert chaque saison, les plus frileux ont davantage droit au chapitre. Amen.
Reste donc cette constance, a fortiori dans un match qui oppose Tarbes à Auch. Sans combat, sans mêlée, sans rigueur, point de salut… On connaît la chanson.
UNE PENSÉE
pour Worthington
Nous sommes pourtant quelques-uns à croire que si le jeu doit prendre un peu plus d'ampleur, il sera le fait des Tarbais. On les sent, en effet, un peu mieux disposés dans ce secteur, que ce soit d'un point de vue du jeu qu'ils sont capables de produire, mais aussi de la qualité de leurs joueurs, parmi lesquels, Chris Siale qui nous prouve à chaque fois un peu plus, qu'il peut être l'arme fatale de cette équipe.
Autre élément qui peut avoir son poids. La longueur du jeu au pied de Richard Apanui. Il n'est pas interdit de croire que si le trio Bérot-Martinez-Bodin avait eu le choix, il aurait peut-être fait jouer de concert, le duo Apanui-Teague dans cette seule perspective. Teague, toujours blessé, ne sera pas de la fête.
Les Tarbais ont d'ailleurs quelques soucis concernant leur effectif, au point que l'équipe ne sera constituée que ce matin.
En gros, sachez que les deux frères Loftus, Bernad, Meyer, Teague, Klur, Tcha-Tchibara n'en seront pas.
Des incertitudes concernent également Toetu, Hurou, Worthington (celui-ci touché par un deuil familial et à qui nous présentons nos sincères condoléances), Domolaïlaï, Magrakvelidze.
En tout cas, s'il y a du vrai dans tout ça, il n'est pas interdit de croire aussi que l'on frôle un peu avec l'intox, tout comme les Auscitains qui ont retenu un groupe de 28.
Les Équipes


TPR (sous réserves) : Etcheverria ; Caujolle (cap.), Siale, Duhen ou Worthington, Dabrin ; (o) Apanui, (m) Lacrampe ; André, Lasserre, Fourcade ; Santoni, Coetzer ; Toetu, Mavrodin, Hurou.
Remplaçants : Huys, Anglade, Domolaïlaï, Herbin, Labarthe, Kopetzki, Maumus.
AUCH : Couzier, Aguillon, Dulin, Ricaud, Bosque , (o) Puillaugue, (m) Duffard , Dahbi, Matadigo, Saint-Lary (cap.) ; Caïsso, Tapasu, Menkarska, Bortolucci, N'nomo.
Remplaçants : Campo, Barozzi, Pénalva, Espagno, Eymard, Cortès, Behrabe.
Arbitre : M. Péchambert (Périgord-Agenais).


Avec TDA Citroën.


Partenariat. «Ils méritent de gagner»


TDA, concessionnaire Citroën à Tarbes, Lourdes et Lannemezan, est le partenaire du match TPR-Auch.
Julien Kranzer, chef des ventes des véhicules neufs, nous donne son point de vue sur le derby.
Tout d'abord, M. Kranzer, parlez-nous de TDA.
Laurent Sanchez est le concessionnaire de TDA dans les Hautes-Pyrénées. Nous sommes présents sur Tarbes, Lourdes et Lannemezan et nous comptons un réseau d'agents qui travaille avec nous au développement de la marque Citroën sur tout le département et jusque dans le Gers.
Pourquoi TDA est-il partenaire du TPR ?
Être partenaire du TPR, c'est participer à notre manière à la vie du club phare du département. Cela semble naturel quand on est un acteur économique du bassin tarbais.
Qu'attendez-vous du TPR cette saison ?
Le TPR a laissé entrevoir de belles possibilités en ce début de saison. Nous espérons qu'il aura un peu plus de réussite au niveau des résultats car au vu de leur implication, les joueurs, le staff technique et les dirigeants le méritent. Une victoire dans ce derby contre Auch ferait du bien à tout le monde. En espérant que ce succès soit le premier d'une longue série.


Pro D2. Auch : la révolte, c'est aujourd'hui à Tarbes


Tarbes-Auch, aujourd'hui, à 15 h 15.



Les Auscitains restent sur une victoire 15 à 5 devant Bordeaux-Bègles. Photo DDM, Nedir Debbiche.


OAS_AD("Position1");


« Si les joueurs veulent être entendus, ils ont intérêt à ce que ça se passe bien sur le terrain. Non, pour moi, aucun doute, ils vont répondre présent, déjà qu'ils ne lâchent rien en temps habituel. A l'extérieur, hormis à Colomiers et Oyonnax, ils ne sont jamais sortis du match ». L'éloge est signé Philippe Bérot, ancien joueur et entraîneur du FCAG, aujourd'hui coach du Tarbes Pyrénées Rugby. Technicien reconnu, l'ancien international n'a pas manqué de noter que si les Auscitains ne se sont toujours pas imposés à l'extérieur depuis le début de la saison, ce n'est pas faute d'avoir essayé. C'est pourquoi l'homme se dit méfiant. Même si jouer profil bas fait partie des ficelles des avant-matches, Philippe Bérot a raison d'afficher une prudence de mise dans ce championnat très homogène où, actuellement, le FCAG (10e) ne devance le TPR (12e) que de trois points. « Si nous perdons en ramenant quand même un point, ce ne serait pas négatif car on se retrouverait à égalité avec Tarbes », dit de son côté son homologue gascon, Pierre-Henry Broncan, qui tient à afficher la même humilité. Néanmoins, c'est certainement le TPR qui partira favori cet après-midi sur sa pelouse de Maurice-Trélut. D'autant plus que dans le jeu contemporain de la deuxième division professionnelle, la longueur du jeu au pied reste un atout majeur. Et dans ce domaine, les Bigourdans possèdent en Richard Apanui un artificier de choix. Si les Gersois veulent réussir un gros coup, ils savent donc qu'il leur faudra ce supplément d'âme qui a fait l'histoire de leur club. A leur détermination affichée tout au long de la semaine, on peut y croire. Et comme Bérot et les Tarbais, aux intentions ambitieuses, détestent le pragmatisme du type de celui qui les avait fait perdre à domicile devant Aurillac, sous une pluie de chandelles, les Auscitains peuvent y croire. Leur entraîneur n'hésite pas à dire que gagner sans marquer d'essai lui convient très bien. C'est comme cela que Bordeaux-Bègles est tombé au stade Jacques-Fouroux, lors du dernier match. C'est peut-être de la même manière que les Auscitains tenteront de s'imposer en Bigorre, comme ils l'ont fait lors de leurs quatre dernières visites depuis 2002. Réponse cet après-midi.
Les équipes


FC AUCH GERS : Couzier, Aguillon, Dulin, Ricaud, Bosque, (o) Paillaugue, (m) Duffard, Dahbi, Matadigo, Saint-Lary (cap), Caïsso, Tapasu Menkarska, Bortolucci, N'Nomo.
Remplaçants : Campo, Barozzi, Pénalva,, Espagno, Eymard, Cortès, Maya, Berhabe.
TARBES PYRENEES RUGBY : Etcheverria ; Caujolle (cap.), Siale, Duhen ou Worthington, Dabrin ; (o) Apanui, (m) Lacrampe ; André, Lasserre, Fourcade ; Santoni, Coetzer ; Toetu, Mavrodin, Hurou.
Remplaçants : Huys, Anglade, Domolaïlaï, Herbin, Labarthe, Duhen ou Worthington, Kopetzki, Maumus.
Arbitre : M. Péchambert (Périgord-Agenais)
Revenir en haut Aller en bas
gilou



Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Lun 1 Déc - 11:37

PRO D2. Tarbes en grande forme face à Auch


11e journée.



DDM


OAS_AD("Position1");


Tarbes a battu Auch et à voir l'enthousiasme qui s'est emparé du public bigourdan sitôt le coup de sifflet final, il faut croire que la rivalité entre ces deux clubs n'est pas un vain mot. Elle l'est d'autant moins que les deux équipes, au terme d'un match que les Bigourdans ont remporté en toute logique, nous ont gratifiés d'une bagarre générale monumentale qui a valu à Maxime Santoni d'un côté et David Penalva de l'autre d'écoper d'un carton rouge.
Cette échauffourée, digne des années « 70 », est partie d'une mêlée près de la ligne gersoise.
Courant après le bonus offensif, les Tarbais, qui n'avaient pas toujours bien géré la seconde mi-temps dans cette seule perspective, pensaient à ce moment-là tenir l'occasion d'y parvenir. La mêlée souffrait de l'absence de Berhabe, celui-ci avait croisé la route de Domolaïlaï, revenant d'un carton jaune. Le rapport de force était alors nettement en faveur des Bigourdans.
Las, la mêlée ne put aller à son terme.
Situés comme nous le sommes, on ne peut évidemment pas deviner formellement qui est à l'origine du dérapage.
À l'inverse, la logique nous laisse croire que les Auscitains, voulant à toute force que leurs adversaires ne prennent le bonus offensif, avaient toutes les bonnes raisons de pourrir cette ultime occasion.
Un TPR emballant


Le TPR n'a donc pas inscrit ce troisième essai d'écart et c'est sans doute le seul regret que l'on peut avoir. Car pour le reste, les Tarbais, principalement en première période, ont fait l'essentiel pour assurer le résultat.
Au regard de ce que nous avions entrevu jusque-là, on se doutait que les Gersois éprouveraient des difficultés face à la puissance adverse. On en eut la confirmation. D'abord sur les impacts mais également à la faveur de ces mêlées à partir desquelles Mavrodin et ses copains prirent régulièrement l'avantage.
S'appuyant également sur la botte de Richard Apanui, ceux-ci ont dominé de manière inexorable les quarante premières minutes, même si l'ouvreur Paillaugue est parvenu à garder les siens au contact au niveau du score (6-6, 11e).
En effet, ce retour releva de l'anecdote, tant on comprit que les initiatives tarbaises allaient inexorablement peser sur la suite.
C'est ainsi qu'une belle combinaison en touche Mavrodin-Domolaïlaï permit à ce dernier de franchir la ligne, après que son talonneur a filé le long de la ligne (15e).
Plus dynamique, le jeu tarbais prit également plus d'ampleur. Un quart d'heure plus tard, c'était autour du jeune Lacrampe de passer la ligne une seconde fois (26-6).
Il n'y avait alors qu'une équipe sur le terrain. On leur saura gré, malgré les mauvaises conditions (pluie et vent), de ne pas avoir hésité à envoyer du jeu.
Occasions manquées


Ainsi, un enchaînement le long de la touche au bout duquel Siale trouva un relais intérieur puis un second en direction de Toetu fut à deux doigts d'aboutir, le pilier tarbais commettant un en-avant alors qu'il était seul à 5 mètres de la ligne (36e).
Qu'à cela ne tienne, une deuxième salve partie sur le côté droit (surnombre assuré nous a t-il semblé) aurait mérité un meilleur sort si le porteur de ballon avait lâché un peu plus tôt celui-ci (38e).
Il n'empêche, avec une avance de vingt points à la pause, les Tarbais pouvaient voir venir. Las pour toutes ces belles intentions, les conditions de jeu empirèrent dès la reprise.
De jeu, il n'y eut pas. Le seul fait notable tient en deux points. Le premier lié à cette « générale » intervenue à deux minutes du terme et au fait que Auch a battu Tarbes en seconde période, 3 à 0. Pour le reste, tout avait été scellé depuis un moment déjà.
Une dernière réflexion tout de même. Il est à espérer que le spectacle lamentable de la bagarre générale ne décourage pas la télévision qui, pour une fois, avait posé ses tréteaux au pied du pic du Midi.
les réactions


Côté auscitain


Pierre-Henri Broncan (entraîneur) : « En première période, le TPR a été bon et nous assez mauvais dans les phases de combat et de conquête. On ne fait pas un plaquage offensif, ce qui leur laisse l'opportunité de jouer dans les intervalles. Ils étaient plus disponibles pour le jeu que nous. On ne peut prétendre à rien si notre conquête n'est pas en place. Maintenant, il faut se remobiliser pour battre le Racing chez nous, dimanche prochain.»
Pierre Aiguillon (ailier d'Auch) : « Peut-être que l'on s'en ait trop parlé, on s'est trop remonté. Et à trop vouloir bien faire et se le mettre dans la tête, on passe complètement à côté. À la mi-temps, on s'est regardé pour se remobiliser en faisant appel à la fierté, se recentrer sur les bases, ne pas faire n'importe quoi avec le ballon et être des hommes avant tout. »
Côté tarbais


Razvan Mavrodin : « Tarbes attendait Auch en mêlée et a su répondre présent en cet endroit. Soi disant, les Gersois se sont proclamés meilleure mêlée de la Pro D2. Auch est une grosse équipe, mais Tarbes gagne le match sur les fondamentaux par une entame de match sérieuse mais ça méritait plus de points parce qu'en face, ils ne nous ont pas montré grand-chose. »
Mamuka Magravelidze : « Heureux pour tout le club parce que c'était annoncé match derby, match particulier, et on a répondu présent en les bougeant devant, en restant concentrés du début à la fin pour la victoire. Le petit incident à la fin gâche la fête devant la caméra alors que nous n'avions aucun intérêt à mettre le bazar. »
Richard Apanui : « Ce vent tournant m'a un peu mis en difficulté. Mon drop est parfaitement valable. Tarbes est bien en place défensivement, en attaque aussi. En mettant deux temps de jeu, Auch était à la faute. Dommage que l'on manque les 5 points. »
Thomas Lasserre : « Le plus dur ? Résister à la pression d'avant -match ! Cette rencontre était importante pour mettre des points et se sortir de cette zone au classement. La première mi-temps est bonne dans l'état d'esprit. Presque trop bonne dans le sens où, avec cette avance à la pause, on se relâche automatiquement alors que les Auscitains se reprennent. Il faut retenir la victoire parce que si quelqu'un nous avait prédit cela ce matin, nous aurions signé des deux mains. C'est râlant de laisser échapper le bonus. »
Sébastien Caujolle : « La première mi-temps est peut-être la meilleure de l'année avec du volume. Beaucoup de pression sur ce match parce que nos adversaires aimaient à rappeler qu'ils n'avaient jamais perdu ici. C'est ainsi que Tarbes a voulu mettre les points sur les « i » par rapport à ce que l'on a pu lire ici ou là dans la presse. Gagner ce derby nous procure bien du plaisir. »
Ludovic Duhen : « Mon retour ? Je le dois à tout le collectif qui m'a mis dans les meilleures conditions. Tarbes a pris le match par le bon bout parce qu' on s'était juré de les culbuter sur leurs points forts. En se tenant à cette tâche en première mi-temps, l'avance est conséquente. Il y avait le risque de s'endormir mais en étant plus guerriers qu'eux, le résultat est là. »
Mickaël Echeverria : « Tarbes fait l'une des plus belles mi-temps à Trélut, avec la manière. Il fallait gagner, c'est fait. Les joueurs sont aussi frustrés que le public de n'avoir pas pris le bonus. ».
Harold Karelé : « On est tombés sur un géant, mais toute l'équipe a bien joué et mérite le point de bonus. Auch est une très bonne équipe. Dommage que le joueur portugais soit un peu particulier. Je le connais depuis la finale Aurillac-Blagnac. Il ne mérite pas d'être dans le rugby. On doit le vider ce gars-là. »
Maxime Santoni : « Tarbes a très bien fait, en première mi-temps, ce qui était prévu et a osé malgré les conditions climatiques, d'où tous les essais marqués en première mi-temps sans prendre en compte cette notion de derby qui donne souvent des matchs fermés. Maintenant, il faut s'attendre à tout. »
Paul Dabrin : « L'ensemble est bon. Le plus important est la victoire qui était impérative avec pour seul regret le point de bonus laissé dans une mêlée relevée. »
Christophe André : « Tarbes a rempli son contrat et rempli son objectif. Que du bonheur ce soir ! »
Florent Fourcade : « Tarbes a respecté le projet de jeu des entraîneurs par un investissement dans le combat, mais cela reste une victoire difficile face à une grosse équipe d'Auch, sauf que contre ces équipes, il manque le troisième essai qui fait la différence. Il faut que Tarbes soit meilleur en terme d'efficacité. »
Revenir en haut Aller en bas
L'Olive

avatar

Masculin Nombre de messages : 1513
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Lun 1 Déc - 19:10

Pro D2. La mi-temps tarbaise



Uys et les Tarbais une tête au-dessus des Auscitains. Photo DDM, J. Navarro.


OAS_AD("Position1");

C'est
en première période que les Bigourdans ont imposé la supériorité
physique, sur les impacts comme en mêlée. Cette emprise a permis aux
Bigourdans de montrer qu'ils avaient aussi un certain savoir-faire au
niveau du jeu. On leur saura gré d'en avoir envoyé, quand les
conditions météos le permettaient encore. C'est ainsi qu'une belle
combinaison en touche, Mavrodin- Domolaïlaï suivi d'un mano à mano
entre les deux permit au seconde ligne de franchir la ligne pour la
première fois. Un quart d'heure plus tard, une avancée tout près de la
ligne suivie d'une pénalité, autorisa le demi de mêlée, Thierry
Lacrampe à inscrire le second. Une autre occasion aurait encore pu
aboutir... Avec une avance de vingt points à la mi-temps, les
Bigourdans possédaient une marge substantielle.
La pluie qui alors redoubla, allait sérieusement pénaliser les
initiatives des uns et des autres.A cet instant, les Tarbais qui
pouvaient obtenir le bonus offensif, ne prirent pas toujours les bonnes
options, choisissant de tenter les tirs au but. Une dernière occasion
s'offrit toutefois à eux. Sous la forme d'une mêlée qui déboucha... sur
une violente bagarre générale. Santoni et Penalva récoltèrent un carton
rouge chacun... Tarbes et Auch sont toujours rivaux.
Tarbes 26 - Auch 12


MT: 26-6 ; 5.000 spectateurs; arbitre: M. Pechambert (Côte d'Argent).
Vainqueurs : 2 E Domolaïlaï (15e), Lacrampe (31e); 2T et 4P (4e, 7e, 18e, 22e) Apanui
Vaincus: 4 P Paillaugue (9e, 11e, 43e, 47e)
Evolution du score : 3-0, 6-0, 6-3, 6-6, 13-6, 16-6, 19-6, 26-6/26-9, 26-12
TARBES: Etcheverria ; Dabrin, Siale, Duhen, Caujolle (o) Apanui (m)
Lacrampe (Labarthe, 63e) ; André, Lasserre, Fourcade ; Domoläiläi,
Karele (Santoni, 59e); Toetu (Uys, 51e), Mavrodin, Magrakvelidze
(Hurou, 59e)
Exclu. tempo.: Domolaïlaï (65e; faute technique)- Exclu. défi. : Santoni (77e; brutalité)
AUCH: Couzier; Bosque, Dulin, Ricaud, Aguillon (o) Paillaugue (m)
Duffard (Cortes, 66e); Matadigo, Dahbi (Eymard 40e), Saint-Lary (cap)
(Espagno 66e); Caisso, Tapasu; Menkarska (Barozzi, 57e), Bortolucci
(Campo, 50e), Nnomo (Berhabe, 66e)
Exclu. tempo. : Ricaud (34e; brutalité), Berhabe (75e; faute technique)
Exclu. défini. : Penalva (77e; brutalité)

PRO D2. Tarbes en grande forme face à Auch

11e journée.



DDM


OAS_AD("Position1");

Tarbes
a battu Auch et à voir l'enthousiasme qui s'est emparé du public
bigourdan sitôt le coup de sifflet final, il faut croire que la
rivalité entre ces deux clubs n'est pas un vain mot. Elle l'est
d'autant moins que les deux équipes, au terme d'un match que les
Bigourdans ont remporté en toute logique, nous ont gratifiés d'une
bagarre générale monumentale qui a valu à Maxime Santoni d'un côté et
David Penalva de l'autre d'écoper d'un carton rouge.
Cette échauffourée, digne des années « 70 », est partie d'une mêlée près de la ligne gersoise.
Courant après le bonus offensif, les Tarbais, qui n'avaient pas
toujours bien géré la seconde mi-temps dans cette seule perspective,
pensaient à ce moment-là tenir l'occasion d'y parvenir. La mêlée
souffrait de l'absence de Berhabe, celui-ci avait croisé la route de
Domolaïlaï, revenant d'un carton jaune. Le rapport de force était alors
nettement en faveur des Bigourdans.
Las, la mêlée ne put aller à son terme.
Situés comme nous le sommes, on ne peut évidemment pas deviner formellement qui est à l'origine du dérapage.
À l'inverse, la logique nous laisse croire que les Auscitains,
voulant à toute force que leurs adversaires ne prennent le bonus
offensif, avaient toutes les bonnes raisons de pourrir cette ultime
occasion.
Un TPR emballant


Le TPR n'a donc pas inscrit ce troisième essai d'écart et c'est sans
doute le seul regret que l'on peut avoir. Car pour le reste, les
Tarbais, principalement en première période, ont fait l'essentiel pour
assurer le résultat.
Au regard de ce que nous avions entrevu jusque-là, on se doutait que
les Gersois éprouveraient des difficultés face à la puissance adverse.
On en eut la confirmation. D'abord sur les impacts mais également à la
faveur de ces mêlées à partir desquelles Mavrodin et ses copains
prirent régulièrement l'avantage.
S'appuyant également sur la botte de Richard Apanui, ceux-ci ont
dominé de manière inexorable les quarante premières minutes, même si
l'ouvreur Paillaugue est parvenu à garder les siens au contact au
niveau du score (6-6, 11e).
En effet, ce retour releva de l'anecdote, tant on comprit que les
initiatives tarbaises allaient inexorablement peser sur la suite.
C'est ainsi qu'une belle combinaison en touche Mavrodin-Domolaïlaï
permit à ce dernier de franchir la ligne, après que son talonneur a
filé le long de la ligne (15e).
Plus dynamique, le jeu tarbais prit également plus d'ampleur. Un
quart d'heure plus tard, c'était autour du jeune Lacrampe de passer la
ligne une seconde fois (26-6).
Il n'y avait alors qu'une équipe sur le terrain. On leur saura gré,
malgré les mauvaises conditions (pluie et vent), de ne pas avoir hésité
à envoyer du jeu.
Occasions manquées


Ainsi, un enchaînement le long de la touche au bout duquel Siale
trouva un relais intérieur puis un second en direction de Toetu fut à
deux doigts d'aboutir, le pilier tarbais commettant un en-avant alors
qu'il était seul à 5 mètres de la ligne (36e).
Qu'à cela ne tienne, une deuxième salve partie sur le côté droit
(surnombre assuré nous a t-il semblé) aurait mérité un meilleur sort si
le porteur de ballon avait lâché un peu plus tôt celui-ci (38e).
Il n'empêche, avec une avance de vingt points à la pause, les
Tarbais pouvaient voir venir. Las pour toutes ces belles intentions,
les conditions de jeu empirèrent dès la reprise.
De jeu, il n'y eut pas. Le seul fait notable tient en deux points.
Le premier lié à cette « générale » intervenue à deux minutes du terme
et au fait que Auch a battu Tarbes en seconde période, 3 à 0. Pour le
reste, tout avait été scellé depuis un moment déjà.
Une dernière réflexion tout de même. Il est à espérer que le
spectacle lamentable de la bagarre générale ne décourage pas la
télévision qui, pour une fois, avait posé ses tréteaux au pied d
Revenir en haut Aller en bas
romain65

avatar

Masculin Nombre de messages : 971
Age : 21
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Lun 1 Déc - 19:37

l'avis de Rugbyrama :

Tarbes s'offre le derby

La révolte tarbaise a eu lieu. Les Bigourdans, toujours battus depuis 2001 dans leur antre de Maurice-Trélut par le voisin gersois, voulaient remettre la main sur ce derby. Née de plusieurs humiliations consécutives, l'envie des locaux était la clé du premier acte. Avec des conditions climatiques qui ne favorisaient pas les grandes envolées, la hargne des avants du TPR étouffait des Auscitains visiblement pas prêts mentalement pour jouer un derby.

Puissants en mêlée, dynamiques sur les points de rencontres, et explosifs à l'impact, les joueurs de Philippe Bérot ont rapidement pris la mesure de ce match même si Auch restait au contact dans le premier quart d'heure grâce à deux pénalités lointaines de Benoît Paillaugue. Une illusion de résistance car Apanui, dans un fauteuil pendant la première mi-temps (100% dans ses tirs au but pour quatre pénalités et deux transformations), et ses coéquipiers créaient rapidement un écart irréversible. Ils inscrivaient deux essais par le deuxième ligne Domolailai, après une belle combinaison en touche avec le talonneur Mavrodin, puis par le jeune demi de mêlée Lacrampe qui jouait rapidement une pénalité à cinq mètres de l'en-but gersois. Les locaux avaient même l'occasion de définitivement humilier les Auscitains juste avant le repos. Après un superbe numéro de Caujolle et de Siale, le ballon glissait malheureusement des mains du dernier soutien bigourdan alors que la défense était totalement dépassée.

Une bagarre pour finir

Complètement amorphes, les visiteurs réagissaient néanmoins lors du deuxième acte. Plus volontaires, moins dominés dans les phases de combat, ils avaient la possession du ballon mais ils se montraient bien maladroits pour exploiter leurs nombreuses munitions. Tarbes, bien en place en défense, n'était jamais inquiété. Il fallait deux nouvelles pénalités lointaines de Paillaugue pour faire évoluer le score en deuxième mi-temps. En toute fin de rencontre, les locaux tentaient d'arracher le point de bonus offensif mais Auch avait enfin décider de ne plus faire de courbettes et une bagarre générale éclatait pour sceller ce derby (avec deux cartons rouges pour Santoni et Penalva).

Grâce à ce succès aussi prestigieux qu'important sur la plan comptable, le TPR remonte à la dixième place du classement, et dépassent par la même occasion du jour leurs adversaires du jour. Des Auscitains peu inspirés sportivement et qui doivent trouver une solution à la crise financière qu'ils traversent.
Revenir en haut Aller en bas
Patxi

avatar

Masculin Nombre de messages : 620
Localisation : Bayonne
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Mer 3 Déc - 19:34

Le TPR en 40 minutes - A Tarbes: Tarbes bat Auch 26-12 (MT 26-6) - Arbitre : M. Péchambert (Périgord Agenais)
Pour Tarbes: 2 E Domolaïlaï (16e), Lacrampe (31e); 2 T Apanui, 4 P Apanui (5e, 8e, 19e, 24e).
Pour Auch: 4 P Paillaugue (9e, 12e, 43e, 47e).

TPR: Etcheverria; Dabrin, Siale, Duhen (Worthington 70e), Caujolle; (o) Apanui (cap), Lacrampe (Labarthe 63e); André, Lasserre, Fourcade; Domolaïlaï, Karele (Santoni 59e); Toetu (Uys 52e), Mavrodin (Anglade 75e), Magrekvelidze (Hurou 59e).
Carton jaune: Domolaïlaï (65e, antijeu). Carton rouge: Santoni (77e, bagarre générale).

Auch: Couzier; Bosque, Dulin, Ricaud, Aguillon; (o) Paillaugue, (m) Duffard (Cortes 66e); Saint Lary (cap) (Espagno 66e) Dahbi (Eymard 41e), Matadigo; Caisso, Tapasu (Penalva 52e); Menkarska (Barozzi 57e), Bortolucci (Campo 52e), Nnomo (Berhabe 66e).
Cartons jaunes: Ricaud (34e placage dangereux), Berhabe (75e faute technique). Carton rouge: Penalva (77e bagarre générale).

En attaquant le match tambour-battant, les Tarbais se sont mis à l'abri de toute mauvaise surprise. La mêlée auscitaine était annoncée redoutable, mais un pack averti en vaut deux. Les deux premiers affrontements se soldaient par deux pénalités en faveur des "rouge et blanc", avec à chaque fois le pied d'Apanui pour punition. Pas abattus, les Gersois revenaient en terre bigourdane et Paillaugue pouvait répondre à son vis-à-vis (6-6 11e). On pouvait penser que la rencontre allait s'équilibrer, c'était sans compter sur l'envie de jeu des hommes de Philippe Bérot et Frédéric Bodin. Une touche jouée dans le couloir permettait à Mavrodin de s'échapper et de retrouver Domolaïlaï à son intérieur pour l'essai. A partir de là, les Tarbais mettaient le grapin sur le match. Dominateurs en conquête et en engagement, ils lançaient plusieurs offensives qui mettaient la défense visiteuse en danger. Le jeu au pied de cap'tain Apanui autorisait une bonne couverture du terrain. Sur un de ses grands dégagements, les Auscitains manquaient de lucidité et écopaient d'une pénalité. Un cadeau pour Lacrampe qui la jouait très vite pour lui et franchissait la ligne. Cet essai plein d'opportunisme venait compléter la réussite d'Apanui au pied et le score prenait de l'ampleur (26-6 31e). Encore quelques vélléités locales avec cette relance de Caujolle, un en-avant de Toetu faisant avorter une action qui semblait gagnante. On venait d'assister à une très belle première mi-temps, avec beaucoup d'intentions de jeu pour les Bigourdans et une belle performance en conquête. Les Auscitains semblaient bien passifs, sans âme. Peut-être les évènements de la semaine pesaient-ils, même inconsciemment.
La seconde période était beaucoup moins enlevée, comme si les trente acteurs avaient admis que le sore était fait et qu'il ne pouvait pas y avoir de renversement de situation. Les Tarbais relâchaient quelque peu leur étreinte, et Paillaugue en profitait paur ramener quelque peu les siens. Au pied seulement, aucune occasion d'essai ne venant conclure des actions bien trop stéréotypés pour surprendre une défense organisée comme celle du TPR. Il fallut attendre les dix dernières minutes pour que les Tarbais reprennent les affaires en main. Le bonus offensif leur tendait les bras, le réveil était un peu tardif. Les avants allaient derrière la ligne, mais l'arbitre n'accordait pas l'essai. Un drop d'Apanui était refusé alors qu'il semblait bien être passé entre les perches. Le point cadeau ne viendra pas. Alors, en guise de poignée de main de fin de match, on serra les poings pour un final en forme de derby "à l'ancienne". Une grosse bagarre générale valait un carton rouge à Santoni et à Penalva, plus une pommette pour ce dernier.
Mission accomplie, le sourire était sur les lèvres dans le vestiaire tarbais. Chez les Auscitains, on faisait grise mine et comme le déclarait Pierre-Henry Broncan: "Il faut vite passer à autre chose". (Jacques Terrée) - Mis en ligne dimanche 30 novembre 2008-20h10
Revenir en haut Aller en bas
Patxi

avatar

Masculin Nombre de messages : 620
Localisation : Bayonne
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Jeu 1 Jan - 10:21

Ca ne s'arrange pas...
http://www.ladepeche.fr/article/2009/01/01/515552-Le-FC-Auch-pourrait-deposer-le-bilan.html
Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
tontonz

avatar

Masculin Nombre de messages : 2143
Age : 42
Localisation : Tarbes!
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Auch   Jeu 1 Jan - 14:37

l'équipe:

En grande difficulté financière, Auch est plus que jamais menacé et pourrait même être proche du dépôt de bilan. Pour se sortir d'une situation bien compliqué (il manque 650 000 euros sur le budget prévisionnel de 3,6 millions d'euros), la direction du club avait proposé aux joueurs une baisse de salaire de 17%. Hier, Provale, par l'intermédiare de son président Gaël Arandiga, a fait savoir qu'il était hors de question d'accepter cette proposition.

Principal sponsort du club, Eric Béloossoff (PDG du centre Leclerc) a confié à nos confrères de La Dépêche qu'il n'en voulait pas aux joueurs «irréprochables sur le terrain» mais plutôt au secteur associatif et à l'environnement du club. «L'association ne fait aucun effort et je pense que c'est délibéré. On a l'impression qu'ils attendent le dépôt de bilan pour récupérer le club en fédérale une. Il ne faut pas oublier que l'association est actionnaire à 40 % de la SASP. Pour l'instant nous avons 23 000 ? de promesses de dons et ils n'ont pas mis 100 ? de leur poche. Et s'ils sont incapables de trouver des sponsors quand le club est en top 14 ou en ProD2 je me demande comment ils feront en fédérale. Car pour remonter de fédérale une où il y a seulement 2 élus sur 48 clubs, il faut gagner 21 matchs sur 24. Je ne sais pas comment ils feront». Une situation qui, si elle perdure, pourrait conduire les dirigeants à déposer le bilan.
Revenir en haut Aller en bas
romain65

avatar

Masculin Nombre de messages : 971
Age : 21
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Ven 2 Jan - 22:03

tontonz a écrit:
l'équipe:

En grande difficulté financière, Auch est plus que jamais menacé et pourrait même être proche du dépôt de bilan. Pour se sortir d'une situation bien compliqué (il manque 650 000 euros sur le budget prévisionnel de 3,6 millions d'euros), la direction du club avait proposé aux joueurs une baisse de salaire de 17%. Hier, Provale, par l'intermédiare de son président Gaël Arandiga, a fait savoir qu'il était hors de question d'accepter cette proposition.

Principal sponsort du club, Eric Béloossoff (PDG du centre Leclerc) a confié à nos confrères de La Dépêche qu'il n'en voulait pas aux joueurs «irréprochables sur le terrain» mais plutôt au secteur associatif et à l'environnement du club. «L'association ne fait aucun effort et je pense que c'est délibéré. On a l'impression qu'ils attendent le dépôt de bilan pour récupérer le club en fédérale une. Il ne faut pas oublier que l'association est actionnaire à 40 % de la SASP. Pour l'instant nous avons 23 000 ? de promesses de dons et ils n'ont pas mis 100 ? de leur poche. Et s'ils sont incapables de trouver des sponsors quand le club est en top 14 ou en ProD2 je me demande comment ils feront en fédérale. Car pour remonter de fédérale une où il y a seulement 2 élus sur 48 clubs, il faut gagner 21 matchs sur 24. Je ne sais pas comment ils feront». Une situation qui, si elle perdure, pourrait conduire les dirigeants à déposer le bilan.

Presque rétrogradé
Revenir en haut Aller en bas
Patxi

avatar

Masculin Nombre de messages : 620
Localisation : Bayonne
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Dim 4 Jan - 10:42

On dit que les loups ne se mangent pas entre eux...Vrai, ils se "dévorent"...
http://www.ladepeche.fr/article/2009/01/02/516055-FCAuch-mise-en-accusation-l-association-se-defend.html
Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
romain65

avatar

Masculin Nombre de messages : 971
Age : 21
Localisation : Tarbes
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Dim 4 Jan - 11:31

Patxi a écrit:
On dit que les loups ne se mangent pas entre eux...Vrai, ils se "dévorent"...
http://www.ladepeche.fr/article/2009/01/02/516055-FCAuch-mise-en-accusation-l-association-se-defend.html
Wink Wink Wink

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Patxi

avatar

Masculin Nombre de messages : 620
Localisation : Bayonne
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Lun 5 Jan - 22:39

La suite demain...
http://www.rugbyrama.fr/rugby/pro-d2/2008-2009/sport_sto1800551.shtml
Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
atila

avatar

Nombre de messages : 298
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Lun 5 Jan - 23:26

Patxi a écrit:
La suite demain...
http://www.rugbyrama.fr/rugby/pro-d2/2008-2009/sport_sto1800551.shtml
Wink Wink Wink

moi j'appelle ca du chantage si les joueurs vote contre la baisse de salaire ce sera leur faute si le club deposse le bilan j'aime pas speciallement le fca mais je trouve le procédé déguellasse

Wink a+
Revenir en haut Aller en bas
Jeandodos

avatar

Nombre de messages : 6694
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: TPR-FCAG   Mar 6 Jan - 0:11

Pas très jojo tout ça.... Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TPR-FCAG   

Revenir en haut Aller en bas
 
TPR-FCAG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TPR-FCAG
» Les salaires revus à la baisse au FCAG - SO du 27/11/08
» Club des supporters du FCAG
» FCAG - Fidji émaillé par des bagarres
» après match TPR FCAG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TANIERE DU STADO :: LA TANIERE .........ou l'antre de l'ours :: REVUE DE PRESSE.....tous les articles sur le TPR qui trainent dans les journaux ou sur le net ont leur place ICI-
Sauter vers: