LA TANIÈRE DU STADO
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Tout ce qui touche de près ou de loin au STADO TPR.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Clic droit et Ouvrir dans un autre onglet
pour garder La Tanière ouverte

 

 Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur

Aller en bas 
+2
Criduf65
Iffic
6 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Iffic




Nombre de messages : 3178
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty13.10.21 8:20

Les petits carnets de Monsieur Rusigby…



J’en avais parlé il y a quelques temps : aider un jeune passionné par l’édition de bouquins. Un petit jeune de Brioude qui se lance dans l'édition et que j’ai proposé d’aider un petit peu, en sortant chez lui, ce premier petit carnet de Monsieur Rusigby, spécial école de rugby. 10 petites chroniques sur l’école de rugby, et plutôt destinées aux parents. 10 chroniques drôles, émouvantes ou acides sur la vie d’une école de rugby pour 5 euros.
1 : le piége. L’histoire de parents qui se sont retrouvés bénévoles actifs sans même s’en rendre compte ;
2 : Mes potes et moi. Pourquoi on a aimé l’école de rugby et pourquoi les autres aussi.
3 : Boxing day : L’occasion annuelle pour plusieurs gamins de se rendre à un match de top 14.
4 : École de rugby/projet de jeu. Un ancien du gaz qui pense avoir l’idée du siècle pour rentrer dans la légende des éducateurs…
5 : J’ai huit ans pendant la pandémie. Le récapitulatif de tout ce qu’on a dit aux mômes pendant tout ce cirque et l’incompréhension de tout ça.
6 : La grappe : Les U6 et le passage par l’obligatoire grappe.
7 : Ecole de rugby : 1000 bonnes raisons : Bon, c’est vrai que dans cette chronique y en a pas tout à fait 1000, mais il y en a quand plein de ces bonnes raisons pour envoyer vos enfants en EDR .
8 : Jeannette et Pierrot : le retour au rugby après la rentrée scolaire. J’avoue que sur cette chronique, il y a quelques petites erreurs d’impression, mais bon, on débute..
9 : Arbre de Noël : Quand le père Noël sait pas faire et qu’il a un peu trop ses habitudes au club-house.
10 : Souvenirs de tournoi…. L’amour du maillot vu par les tout-petits…

Voilà, à commander sans limites aux éditions Akki….. ou à retrouver peut-être aux bords de quelques terrains d’Auvergne les samedis après-midi
https://editions-akki.fr/
Les petits carnets de Monsieur Rusigby (école de rugby, école de la vie) 5 euros..
Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty16.10.21 12:06

Retour (encore une fois) sur le passé.

L'éponge magique.


Je vous ai compris, je vous ai entendu! Et c'est vrai que cet outil indispensable méritait un sujet rien que pour lui.
Alors, légende? Pas légende, cette histoire d'éponge magique? Tout le monde en parle, mais seuls les vrais de chez vrais ont connu. Les vieux s'en rappellent avec nostalgie, et les jeunes l'évoquent avec respect et admiration. Mais c'était quoi, cette éponge magique? C'était quoi la recette pour la fabriquer?
L'éponge magique, comme son nom l'indiquait, était une éponge toute simple, mais quand même un peu magique. Un peu comme celle qu'on utilise pour fignoler le nettoyage de sa bagnole. Une éponge toute simple donc, mais dans un seau. Et en plus de l'éponge, dans le seau, il y avait un autre ingrédient indisensable: de l'eau froide. De l'eau fraiche quand il faisait chaud, et de l'eau froide, trop froide quand il faisait froid. Et au bout de ce seau: le soigneur. Petit être vif, vétu d'un survêtement , chaussé d'une paire de crampons d'une autre époque. Particularité de l'individu: Il portait toujours des chaussettes du club, qu'il mettait inévitablement par dessus le survêtement. Accroupi prés des entraineurs, l'homme à l'éponge magique était prêt à intervenir dés qu'un joueur avait les ailes qui touchaient la piste, ou une épaule dans la boite à gant. Trottinant gentiment vers le blessé, en compagnie de son seau, il ne lui fallait jamais beaucoup de temps pour remettre le joueur sur pied. Un simple coup d'éponge et zou, le grand blessé repartait au combat comme si de rien n'était. Et c'est pour ça qu'elle était magique cette éponge. Elle soignait tout. De la plaie ouverte , à l'entorse de la cheville, un coup d'éponge et en avant. Pour les fractures il était demandé un délai un peu plus long, mais en étant patient, ça marchait aussi. Faut dire aussi qu'à l'époque, les blessures étaient plus simples à diagnostiquer. T'avais les coups, les plaies, les claquages, les entorses et les fractures. On parlait pas de commotions ou de ligaments j'sais pas quoi. T'avais 5 blessures possibles et c'est tout. Des fois même, y en avait qui comptaient pas. Genre, KO, fractures des cotes, retournage de doigts ou nez tordu. Ce genre d'inconvénients demandaient juste un coup d'éponge, pas mieux!
A la mi-temps, le plus audacieux s'en servaient même de gourde pour se réhydrater, parce qu'à cette époque, y avait pas non plus d'histoires de contaminations. Et heuresuement d'ailleurs, parce qu'aprés quelques interventions du soigneur, l'eau dans le seau à éponge, ressemblait à tout sauf à de l'eau. Melange de boue, de sang, de salive, de pommade et de substances indéterminées. malgré ça, l'éponge était encore magique et on s'en barbouillait la figure.
Pour les clubs à petit budget et une fois le match terminé, l'éponge repartait gentiment secher dans la boite à pharmacie, pendant que le seau lui, repartait au boulout pour une toute autre mission: permettre aux joueurs de s'abreuver le plus vite possible, d'un liquide mystérieux fait d'une dose de jaune pour 5 doses d'eau. Mais ça, c'est encore une autre histoire.
La prochaine fois, je vous parlerai du temps ou l'on servait des quarts d'oranges pleines de bonnes vitamines aux joueurs de chez nous à la mi-temps et des quarts de demi citrons pleins de bonne acidité aux joueurs adverses, et encore plus fort, quand on leur servait du vin chaud à la  pause (photo).
Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Rugby_10

Criduf65 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty18.10.21 9:35

Monsieur Rusigby en BD ?


Monsieur Rusigby n’avait même pas osé en rêver, les éditions Petit à Petit y ont cru, Fabrice Linck l’a scénarisé et Cédric Fernandez dessiné.
33 chroniques en planche, à précommander ici : https://www.petitapetit.fr/.../monsieur-rusigby.../
1 : L’appel de la foret
2 : L’ailier en réserve
3 : Au tableau !
4 : Quatrième série
5 : Le jour du soigneur
6 : Parce qu’on a tous un copain arbitre
7 : Madame
8 : L’arrière, dernier rideau défensif
9 Mademoiselle
10 : Le pilier
11 : Mercredi ; jour des gosses
12 : Suspendu !
13 : Des souvenirs pour la vie.
14 : A qui le tour ?
15 : Dimanche, on jour samedi
16 : Le trois-quart centre
17 : A l’oreille en chou-fleur
18 : Le deuxiéme ligne
19 : Nostalgie du présent
20 : Dès que le vent soufflera
21 : KO !
22 : T’as raison Lucien, c’était mieux avant
23 : L’enfant de la balle
24 : Urgences
25 : La Barrette
26 : Chauffeur si t’es champion.
27 : Selon que tu sois
28 : Pire qu’un lundi
29 : Entraineur entrainant.
30 : Cahier de vacances
31 : T’as comme un accent
32 : Arbitre de touche
33 : La dernière année.

Criduf65 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty26.10.21 10:17

Urgences


Encore une histoire d'un de ces héro anonyme qui fait que le rugby restera toujours le rugby. Un de ces joueur qui, quelle que soit l’équipe dans laquelle tu joues, en compte au moins un. Il y peut rien, il le sait et il prend la chose avec une fatalité déconcertante pour des gars solides et indestructibles comme nous. Je veux bien sûr parler du gars qui se blesse tout le temps. Celui qui, titulaire ou remplaçant, en réserve ou en première ( enfin, surtout en réserve) finira quoi qu’il arrive aux urgences du plus proche hôpital. Au début on a un peu pitié et on se dit qu’il est abonné à la malchance. Ensuite on en rigole parce qu’on a compris que la malchance n’a rien à voir avec ses blessures. Et des fois, on le déteste et on aurait envie de le finir à coups de pelle pour abréger ses souffrances et surtout pour raccourcir le temps d’attente sur le parking de l’hôpital. Ça, c’est quand on joue à l’extérieur, loin de nos bases.
Après le passage obligatoire au club house, les joueurs pensent au retour, au casse-croute préparé par les dirigeants et qu’ils mangeront à mi-chemin. Ils rêvent aux quelques bières qu’ils pourront déguster tranquillement en regardant passer les kilomètres. Ah oui mais non. Faut d’abord attendre Machin qu’est aux urgences. Il doit passer une radio. C’est peut être grave. Y a un dirigeant qu’est avec lui. Il dit qu’il y a plein d’autres gens, sportifs ou non, qui attendent aussi. Y en a au moins pour deux heures. Si c’est pas trois. Pas la peine de se presser. On reste au club house, on en boit une autre, et puis vu l’heure, on mangera sur le parking de l’hosto en attendant qu’ils nous rendent notre éclopé.
Pendant ce temps, le joueur blessé il a mal et il attend dans le couloir des urgences. Il est encore en tenue pour bien montrer qu’il s’est fait mal au rugby. Pour bien montrer aux mamans qui attendent avec leurs enfants malades ou écorchés, que oui, le rugby c’est un sport dangereux. Des fois que le gamin ait eu envie de découvrir ce sport. On sait jamais.
Quand arrive enfin son tour, le premier toubib qu’il croise, le premier radiologue qui passe, lui demande obligatoirement : « On se connait non ? » Le joueur répond que oui, certainement, l’année dernière, on avait à peu près la même poule, donc on est venu jouer ici….
Quand il joue à la maison, c’est à peu près pareil, sauf qu’aux urgences aussi il joue à domicile. Il appelle tous les médecins par leur prénom, il a eu une aventure sérieuse ou non avec la moitié du personnel féminin, son numéro de sécu est connu du bureau d’accueil. Même plus besoin de lui demander, il s’affiche direct quand on tape les 5 premiers chiffres. Des fois même, on lui garde carrément une chambre au chaud, mais là, je crois que c’est juste les équipes médicales de garde qui font ça pour se marrer un peu.
Finalement, on l’aime bien notre grand blessé, ça fait à peu près deux ans qu’il n’a plus mis les pieds aux troisième mi-temps parce qu’il revient trop tard des urgences. Mais rassurez-vous, il a jamais rien de grave. Dimanche prochain, il joue.
Et tous les dimanches, quoi qu’il arrive, des comme ça, y en aura plein les couloirs des urgences. Ça me donne l’occasion de rendre hommage au personnel soignant qui va devoir s’occuper de tous ces comédiens et qui surtout va devoir supporter le regard menaçant du dirigeant qui fera la gueule à cause du maillot à 80 euros qu’une jolie infirmière découpera sans aucun remord.
Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty29.10.21 11:19

Le bonheur total !




S’entrainer dans le froid d’un soir de semaine, sur un terrain sableux sans pelouse aux lumières de deux pauvres lampadaires dont un à les ampoules qui clignotent.

Se rayer la carrosserie sur ce même sable à la suite d’une grosse cartouche d’un de tes coéquipiers.

Se refroidir en groupe et en rond en se faisant engueuler par un entraineur chafouin qui te fait le compte- rendu du dimanche précédent à grands coups de « bandes de pompes » et de « bons à rien »

Se choper l’onglet aux arpions parce que t’as les chaussettes mouillées et les pompes trouées.

Prendre une douche pas tout à fait glacée, mais pas non plus chaude et agréable.

Gueuler contre celui qui sort le premier et qui oublie de refermer la porte. Se sécher avec une serviette humide.

Boire un petit apéro au club-house avec une lèvre fendue et grimacer quand ce même apéro touche la plaie.

Se réveiller pour aller au taf avec des courbatures et des douleurs un peu partout.

Se lever à l’aube un dimanche et s’enquiller quelques centaines de bornes en autobus avec les genoux en dessous du menton.

Prendre une branlée promise loin de ses bases et se retaper les mêmes heures de bus en étant mâcher du haut en bas.

Etre à l’heure au taf le lendemain sans rien laisser paraitre.

Il est là notre bonheur…. Cherchez pas à comprendre, on doit être un peu barge….
Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty01.11.21 11:28

Au tableau !


Il flippe sa race le Jojo. Il tremble, il sait plus où se mettre. Depuis le début de saison, on lui a donné un rôle important dans le club. C’est lui qui doit tenir le tableau d’affichage. C’est lui qui doit afficher le score pour le public. Une mission à prendre au sérieux. Faut pas se tromper dans les chiffres. Faut pas se gourer de camp.
Deux heures avant le début de la rencontre, il s’est pointé au stade, tendu comme un string à capuche. Première fois qu’on lui donne une mission de ce calibre. Il a dit bonjour à personne et s’est dépêché d’aller ouvrir la petite cabane de l’autre côté du terrain, là où on range le matériel autre que le matériel d’entrainement. Il a pris la caisse en bois, vieille d’au moins 2000 ans. Celle ou y a les petits panneaux qu’on colle sur le grand. La valise des numéros qu’elle s’appelle. Il les a tous sortis un par un. Il se doutait bien que le dernier qui s’en était servi, les avait rangés n’importe comment. Il les a tous mis par terre, et les a triés en fonction, en commençant par les zéros. Il en a d’ailleurs profité pour les accrocher tous ces zéros à ce beau tableau d’affichage plein de pub et de sponsors. Tranquille le Jojo. Il s’est dit que comme ça, quand les premiers spectateurs arriveront, ils verraient que le match de la réserve n’a pas encore commencé ou que du moins, ils n’ont pas raté grand-chose. Après, il a rangé les autres numéros dans la valise, mais dans son ordre à lui. Faut qu’il soit le plus rapide possible, qu’il dégaine les numéros presque aussi vite que le score évolue. Il veut que tout soit parfait. Il est au sommet de son art et de sa forme. Si le club lui a donné de telles responsabilités, c’est qu’ici, on croit en lui et qu’on attend le meilleur de lui-même. Il ne décevra pas, c’est obligé, interdit, impossible, inenvisageable. Lui qui supporte son équipe depuis des lustres, aujourd’hui on lui fait confiance. La reconnaissance, enfin….
Et puis là, maintenant, tout de suite, c’est le drame, le pire scénario qu’il pouvait arriver. Les siens sont menés à domicile 22-19, il reste rien à jouer. A peine une minute et ils ont une pénalité à tenter. 22 mètres face aux perches. Si elle passe, il font match nul, et c’est moindre mal. Si elle est ratée, c’est une défaite à la maison, et ça, ça se fait pas. Mais si le buteur réussit son coup, Jojo sera mort de honte. Les siens reviendraient à 22-22, et il le sait le Jojo, il s’en rappelle. Y avait quand même très peu de chance que ça arrive, et ça arrive dès le début, au premier match. Si la pénalité passe, y aura 22 partout…. Et des 2, le Jojo, il en a que 3 dans sa valise. Il ne pourra pas inscrire le score final. Il manque un 2…. Première mission, premier échec, et ça le Jojo, il le supportera pas !
Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty03.11.21 13:41

L’hôtel du samedi soir


Aujourd’hui pour changer un petit peu, on va parler de clubs pas tout à fait professionnels, mais quand même assez pour partir le samedi quand le match du dimanche est super loin. Et du coup, on va surtout détruire une bonne vieille légende qui raconte que ces soirées entre coéquipiers, le samedi soir n’est que débauche, bringue et n’importe quoi… Parce que malheureusement la vérité est loin de tout ça.
Déjà, partir la veille, ça veut dire : faire une croix sur tout un weekend pour un match.
Et puis l’hôtel…. En général, le dirigeant qui réserve est un malin à la fois près des sous du club et à qui on l’a fait pas (ou plus). Résultat : il trouve un hôtel pas trop cher et assez loin de toute vie sociale. Un hôtel pour VRP de semaine, placé bien souvent dans une zone commerciale ou industrielle en banlieue de la ville qui nous reçoit. Pas de trace de vie un samedi soir, à plusieurs kilomètres à la ronde. Un véritable bonheur. Avec, comme possibilité d’animation, le choix entre lire un vieux Paris-Match qui va t’expliquer pourquoi Ségolène Royal peut battre Nicolas Sarkozy aux élections présidentielles de 2007 et un distributeur de boissons chaudes à 1 euros 50 ou la seule fantaisie proposée reste la soupe de tomates. Alors on retourne aux bases et on ressort le bon vieux jeu de cartes, qu’il soit de belote ou de tarot pour des parties endiablées qui peuvent durer jusqu’à des….. 23 heures au moins. C’est la folie pure, la transe totale et s’il arrive de jouer un peu d’oseille on peut même se permettre de perdre la prime de match du lendemain, qu’on n’était même pas sûr de gagner.
Quelques audacieux qui n’aiment pas forcément les jeux de cartes se retrouvent à plusieurs dans une chambre pour regarder ensemble le match du soir qu’il soit de foot ou de rugby. Des fois, quand ça veut vraiment rigoler, ils doivent se contenter d’un match de football de National chopé sur une chaine câblée locale parce que vous croyez quand même pas qu’on prend des hôtels avec Canal. Faut pas non plus dépenser trop.
Et enfin, au bout de la nuit (genre 23h30), tout le monde va se coucher. Même ces grand deuxièmes lignes qui auront les pieds qui dépasseront du plumard parce que pas du tout pensé pour ce genre de gabarit. Même ces piliers qui devront se contenter des 90 cm de largeur du pucier et tout juste assez solide du sommier pour pouvoir s‘y prétendre à l’aise. On tentera de dormir un peu, en compagnie d’un coéquipier qu’on aimait plutôt bien avant, mais qui avait oublié de signaler qu’il était un gros ronfleur…
Et le lendemain, après un petit déjeuner plutôt sympa, on se retrouvera sur le parking de l’hôtel pour un réveil matinal et musculaire fait de répétitions de combinaisons en touche et de petites passes entre trois-quarts.
Pendant tout ce temps, là-bas chez nous, ceux et celles qui doutent et qui se méfient, pensent qu’on s’est encanaillés comme des vauriens et qu’on adore ce genre de moment…
La vie est injuste..

Criduf65 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Criduf65
Admin



Masculin Nombre de messages : 1163
Age : 61
Date d'inscription : 13/04/2021

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty03.11.21 15:35

J'ai connu
Revenir en haut Aller en bas
tarbolandais




Nombre de messages : 2558
Date d'inscription : 29/09/2018

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty03.11.21 18:17

Putain...les combinaisons sur un parking d' hotel a 11 heures du mat....apres une petite marche au bord d' une riviere a la con !!!!  Un enfer .....
Heureusement comme Landais... j' ai eu la chance avant les matchs par exemple a Tyrosse , au Boucau  de faire la meme....mais au bord de l' ocean ....tu es de suite plus adroit , plus precis....plus heureux quoi .

Criduf65 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty08.11.21 14:32

Une belle et bonne idée cadeau de fin d'année !



Monsieur Rusigby en Bande dessinée.

Quand, en plein milieu d’une pandémie mondiale, un éditeur te téléphone pour te demander si par la plus grand des hasards, tu serais pas intéressé par la transformation magique de tes chroniques en bande dessinée, d’abord tu écoutes un peu, tu te calmes, tu freines l’ardeur du gars en te disant que des enthousiastes rêveurs t’en croises tous les jours, et tu te laisses un petit délai de réflexion pour dire oui ou non.
Le délai en question a été vraiment court : le temps d’aller jeter un œil sur le site (https://www.petitapetit.fr/ ) et tu rappelles dans la foulée parce que t’as compris que c’était du sérieux.
Et c’est parti ! le temps de trouver un scénariste (Fabrice Linck) qui transformera mes écrits en histoires à dessiner et un dessinateur (Cédric Fernandez) qui fera comme on lui a dit de faire le scénariste pour tout faire super bien, la machine s’emballe, le train démarre et je surveille tout ça de loin en validant les scénarios avec admiration et en restant scotché par les planches qui voient le jour. Deux pros de la BD. Deux pros d’un monde que je ne connais pas vraiment, mais qui eux connaissent super bien. Deux gars qui, quand j’évoque leur nom avec des copains qui connaissent très bien le monde des bulles, me regardent avec des yeux grands comme ça et qui répondent simplement : « sans déconner ? » Tu m’étonnes que je déconne pas. Faut pas rire avec ça, c’est sérieux c’est de la Bande Dessinée.
Et cette semaine, c’est le grand jour ! Oui je sais, mais « c’est la grand semaine », ça se dit pas ou alors pour des trucs du genre : la grande semaine du blanc (pas le pinard, le linge) ou la grande semaine du vin (et du blanc donc)…
Vendredi 12 novembre dès 17 heures, à Rouen (parce que l’éditeur est de Rouen), au pub le Saxo (parce que le patron c’est un copain et que le saxo c’est à Rouen), place Saint Marc, en compagnie du groupe de toutes les musiques qu’on voudra : les flying sausages (parce que c’est des copains de Rouen : comme l’éditeur, comme le pub, comme la place Saint Marc,), on lance officiellement l’album de Monsieur Rusigby ; chroniques en terrain connu…. Faut venir ! Surtout si vous êtes de la Seine-Maritime, de l’Eure, du Calvados ou de plus loin. Et si vous pouvez pas venir, faites-le savoir autour de vous, disez le aux gens qui aiment le rugby, la Normandie, Rouen, ou les trois en même temps. Ça sera pas tous les jours que je viendrai en Normandie….
Donc, vu que vous êtes bien souvent mes meilleurs commerciaux, n’hésitez ni à liker ce petit texte, ni surtout à le partager largement, histoire de…. (parce qu’en vérité, je fais pas trop le malin avec cette histoire de BD)
Et à partir de la semaine d’après, l'album sera en vente dans toutes les bonnes librairies (et même dans les mauvaises. Pour vous dire comme ça va être bien)
Merci..

Criduf65 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty09.11.21 15:35

Le bénévole*.

*quand je dis le, c’est aussi bien elle.



Certes s’il vient c’est qu’il a envie de venir. S’il s’engage, c’est qu’il pense qu’il peut amener quelque chose : ses mains, son savoir-faire, sa bonne humeur, ses idées, sa rigueur, son réseau, ses connaissances et surtout son temps. On ne lui promet rien en retour, et de toute façon, c’est pas pour ça qu’il est là. Il est là pour autre chose : les copains, les copines, les coups de main, les casse-croutes et parfois même les souvenirs. Peut-être qu’il s’est rappelé du temps où il était jeune, quand il était joueur et que tout était fait pour qu’il ne s’occupe que de ça : jouer. Tout était prêt, nickel, pensé quand il débarquait dans le vestiaire avec son sac de sport. Juste penser à jouer et si possible le mieux possible. Et maintenant qu’il a du temps, il vient en donner en retour pour que les joueurs d’aujourd’hui ne pensent à rien d’autre qu’à jouer.

Mais peut-être aussi qu’il ou n’a jamais joué, jamais touché un ballon de rugby, jamais connu l’entrée sous les encouragements du public. Et il est là quand même. Présent quoi qu’il arrive. Pour faire les entrées, proposer la bourriche, préparer les sandwichs, gérer la buvette, servir le vin chaud, poser les panneaux des sponsors, signer la feuille de match, garantir la sécurité, cuisiner les repas d’avant match, trier les maillots sales et anticiper toute la semaine avant un match à domicile. On lui en demande beaucoup, et s’il sent qu’on s’intéresse un peu à lui, s’il sent qu’on le considère un peu plus que comme de la main d’œuvre gratuite, il est capable de donner encore plus que ce qu’on lui demande.

Alors il, parait que le bénévole s’essouffle, vieillit et que depuis qu’on l’a confiné, il a du mal à revenir donner de son temps. Sûrement que c’est vrai. Sûrement que quelque part, c’est ce qui arrive ou est en train d’arriver.

Chez nous à Issoire, allez savoir pourquoi, on en a toujours autant : 120 ! Des historiques, des anciens, des nouveaux, des jeunes, des femmes, des hommes, des rigolos, des drôles, des malins, des rougnasses, des bricoleurs, des artisans, des artistes, des discrets, des exubérants, des anxieux, des optimistes, et tous apportent quelque chose. Vous allez me dire que chez vous aussi, ils sont comme ça. Tant mieux parce que : pas de bénévoles, pas de vie, et pas de vie, pas de clubs.

Les nôtres n’ont pas l’air essoufflé et pourtant on leur en demande beaucoup. Rien que samedi : entre le seven international féminin, les deux matchs (espoirs et séniors), et le loto du club en soirée, certains étaient sur le pont dès 7 heures du mat’ et je n’ose pas imaginer à quelle heure ils sont rentrés chez eux. Au mieux, ils sont retournés au stade ou à la salle le dimanche matin pour tout remettre en ordre.

Ils le savent peut-être pas, mais quand je vais au match, quand je vais au tournoi des mômes, quand je vais au loto du club, je les regarde, les observe et reste impressionné par leur punch et leur bonne humeur.

On va pas se jeter des fleurs, mais putain, les nôtres de bénévoles, c’est quand même une sacré équipe de solides.

Peut-être parce qu’ici, avant de parler d’engagement, on leur parle d’humain, de plaisir et de partages. Et j’espère que chez vous aussi.

pepito aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty11.11.21 9:06

Un Jour, un livre :
Dans la mêlée des tranchées, de Francis Meignan.


« De la part d’un marginal de la littérature rugbystique (dixit Lucien Mias), à un autre, cette histoire d’une période difficile pour le rugby français, qui faute d’en mourir, en est ressorti plus fort. Bonne lecture. Amitiés. Francis Meignan. »
Ça, c’est la dédicace qu’il y avait à l’intérieur du livre que Francis m’a envoyé. Parce que si y a un truc de bien quand tu t’amuses à écrire des bouquins sur le rugby, c’est que t’es pas tout seul, et que tu peux échanger tes ouvrages avec d’autres qui écrivent sur le même sujet, mais de façon différentes et souvent de façon beaucoup plus sérieuse . Francis, lui, c’est l’histoire de ce sport qui le passionne. Il sait tout sur tout et ce qu’il ne sait pas encore, il s’en va le collecter à droite à gauche, pour le savoir après. Un historien du rugby. Pas une trompette qui se contente d’écrire des histoires de buvette, de fond du car et de maillots trop petits. Lui c’est la mémoire du rugby qu’il veut entretenir. Il ne dit pas que c’était mieux avant, il explique juste comment c’était.
Et ce livre est un véritable trésor pour qui s’intéresse au rugby. Il t’explique comment c’était avant 1914, comment c’était après 1918 et comment ce fut terrible entre les deux, pour des hommes qui n’avaient rien demandé et qui ont laissé leur peau, leur rêve et leur jeunesse dans des tranchées imaginées par d’autres hommes qui eux, ont pu, le plus souvent, profiter de leur vieillesse.
Francis Meignan fait un état des lieux, explique l’impact des soldats du Commonwealth (aujourd’hui on l’appellerai le tri-nations), sur notre sport quand ils sont venus apporter leur aide militaire et leur technique rugbystique. Il tire aussi le lourd bilan de ce conflit mondial, qui explique le dur redémarrage du championnat après 18 et la disparition de ce sport dans des régions ou il y était pourtant bien présent avant 14.
Vous avez compris, si cette période de notre histoire vous intéresse, et si le rugby vous passionne, ce livre est fait pour vous. Je ne vous garantis pas la grosse poilade à chaque page lue, mais vous en apprendrez beaucoup sur ce sport et sur ces grands joueurs qui, au fil des années sont devenus des noms de challenge ou, pour pas mal d’entre eux, des noms de stades devenus, eux aussi mythique.
Bonne future lecture.
« Dans la mêlée des tranchées » de Francis Meignan, aux éditions Le pas de l’oiseau.

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 25570010

Criduf65 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
tontonz

tontonz


Masculin Nombre de messages : 2335
Age : 46
Localisation : Tarbes!
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty14.11.21 8:55

Ce n'est pas de moi mais tellement vrai....
Ça y est, c’est dimanche. Pour certains c’est le jour du Seigneur, pour beaucoup le jour du repos. Mais pas pour toi. Parce que le dimanche, c’est rugby.


Tu arrives au stade avec trois heures d’avance, pourtant les bénévoles sont déjà sur tous les fronts. Des passionnés qui vivent le rugby par procuration, ou des anciens joueurs qui rendent à leur club ce que celui-ci leur a donné. Ceux-là même qui se cassent le cul dans leur guitoune en plein hiver pour 20 pauvres entrées au stade. Mais ils sont là, parce que dimanche, c’est rugby.


L’heure fatidique approche, tout le monde à table. Dans ton assiette, le mythique pâtes-poulet. Parfois, le menu change : c’est poulet-pâtes. On commence à parler du match, de l’adversaire. Comme chaque dimanche, c’est gros devant et c’est rapide derrière. Ils ont un 8 qui avance et un 10 avec un bon pied. Les piliers se resservent trois fois mais personne ne leur dit rien. Le bus adverse arrive. Le casque sur les oreilles et les jambes lourdes, les adversaires te dévisagent. Ils vont voir la pelouse, parce qu’on sait jamais, elle est peut-être différente ici.


Dans les vestiaires : du strap, du camphre, de la ventoline, des bruits de crampons et encore du strap. C’est un moment particulier, presque hors du temps. Tu t’apprêtes à partir à la guerre avec des mecs que tu n’aurais jamais côtoyé ailleurs. Des petits mots, des clins d’œil, puis des tapes dans l’épaule, des claques, des coups de casque. La chauffe est interminable. Le coach donne ses dernières consignes : pendant le premier quart d’heure, le 5 de devant ne touchera pas le ballon ; si on perd la première mêlée, on relève… Les épaules tournent, les phalanges craquent. Il y en a toujours un qui pleure, des fois il ne sait même pas pourquoi. Tout le monde attend que l’arbitre donne ce putain de coup de sifflet pour partir au combat.


Et quel combat. Pendant 80 minutes, c’est du 15 contre 15, avec un truc ovale au milieu. Ça se plaque, ça se percute, ça se chambre. Et puis PAF. « Ça tombe ». Un mot de travers, un placage un peu appuyé, un déblayage limite, et ça dégénère. Les plus sanguins sortent la moulinette. Moment de partage : on donne et on reçoit. L’arbitre envoie au frigo les malchanceux pris en flagrant délit. Et puis ça repart comme si de rien n’était, mais on a montré qu’on était chez nous.


Pendant ce temps, derrière la main courante, les vieux de la vieille, ceux qui jouaient avant même que tu ne saches dire « rugby », donnent des leçons d’arbitrage à l’arbitre, le cul vissé sur leur tribune. On rhabille les joueurs pour trois hivers entre deux bises. Les blessés se mordent les doigts en regardant les copains se blesser à leur tour. Ta mère, qui vient te voir jouer une fois tous les 3 ans, se couvre les yeux en se demandant pourquoi tu joues à ce sport de cons. On annonce le gagnant de la bourriche même si bizarrement tu connais personne qui ne l’ait jamais gagnée.


Sur le banc de touche, le soigneur donne un doliprane et un coup de froid à ton ailier qui s’est sûrement fait les croisés. Le coach s’arrache les cheveux pendant que le capitaine essaie d’expliquer à l’arbitre pourquoi ton deuxième ligne a mordu son vis-à-vis. Et puis arrivent les trois coups de sifflet. Une équipe exulte, l’autre reste à terre. La fête est finie. Ou du moins, elle se déplace.


Vient alors la fameuse troisième mi-temps. On refait le match en attendant les autres résultats de la poule. Les futs de bière tombent comme des mouches. Les oies sauvages passent par dessus l’étang. Joe Dassin siffle sur sa colline. La nuit tombe, l’alcool fait son effet, les langues se délient et les philosophes se multiplient autour du bar. Tu vas pisser 10 fois dans la soirée, et puis tu rentres à la maison avec la tête qui tourne et ce sentiment du devoir accompli. Le lundi matin, le mal au crâne et plein de courbatures, tu retournes au boulot pour la semaine en attendant qu’une seule chose, dimanche prochain. Parce que le dimanche, c’est rugby.

Criduf65 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Criduf65
Admin



Masculin Nombre de messages : 1163
Age : 61
Date d'inscription : 13/04/2021

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty14.11.21 9:08

Nous sommes dimanche, c'est rugby.....
Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty17.11.21 8:13

On jouait au rugby.


On avait dix ans et on jouait au rugby parce que c’était un jeu. On jouait pour jouer avant de jouer pour gagner. On jouait contre des méchants, contre des gentils, contre des copains qu’on aimait et des copains qu’on n’aimait pas trop.
On jouait au rugby pour retrouver les copains et les éducateurs.
On jouait au rugby parce qu’on avait le droit de se salir et que déchirer ses vêtements n’étaient pas grave.
On jouait au rugby pour avoir le ballon et l’envoyer à ses coéquipiers.
On jouait au rugby pour se raconter des histoires dans les vestiaires, pour chanter des chansons drôles dans le car et pour faire du bruit sur le carrelage des douches avec nos chaussures à crampons.
On jouait au rugby pour voyager et découvrir d’autres terrains et des fois, on avait le droit de jouer sur des stades avec des vraies tribunes.
On jouait au rugby pour faire comme les grands de l’équipe première, qu’on allait aussi voir jouer les dimanches après-midi.
On jouait au rugby pour faire les malins à l’école et parce que c’était un jeu ou tous pouvaient y trouver sa place.
On jouait au rugby pour se défouler, pour courir vite, pour sauter haut, pour pousser fort et pour plaquer aux jambes.
On jouait au rugby sans penser qu’on pourrait un jour y gagner un billet.
On jouait au rugby pour se créer des souvenirs et je crois que ça à bien marché.
Et c'est pour ça petit, que tu devrais faire pareil.

Criduf65 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Iffic

Iffic


Masculin Nombre de messages : 3178
Age : 70
Localisation : Sauveterre de béarn
Date d'inscription : 10/08/2008

Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty28.11.21 9:35

C’est trop bien..


Quelque part dans l’Aveyron, une maman m’a envoyé la copie de son petit qui est en CM2 et à qui l’instit a demandé en production d’écrits, d’écrire un texte qui commencerait par : c’est trop bien.
L’exercice n’était pas noté et c’est dommage. Le gamin a eu tout juste, du début jusqu’à la fin.
« C’est trop bien quand on va jouer au rugby.
Le mercredi, il n’y a pas école. On ne joue pas avec les copains. On fait les devoirs, il faut aider maman à mettre la table, et à ranger les jouets qu’on a laissé trainer.
Le temps ne passe pas vite.
Mais quand on a fini de gouter, c’est enfin l’heure du rugby.
On enfile ses habits préférés. On prend son sac et on part au stade, seul comme un grand. On rejoint les copains qu’on ne voit qu’au rugby, et on s’amuse avec eux.
On tape aux poteaux, on plaque, on court, on rigole, on tombe dans la boue, on s’arrose avec les gourdes, on prend la douche tous ensemble en chantant et en racontant des bêtises.
Et ce qui est trop bien, c’est qu’on y retourne le samedi. Et même que parfois on prend le bus et on mange de la pizza !

Voila: pas d'histoires de victoires, de défaites, de championnite... Juste les copains.... C'est vrai que c'est trop bien.

max52 et icaunais65 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur   Cadeau !!  Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cadeau !! Monsieur Rusigby, la plume des coulisses du rugby amateur
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» 20120317 Tournoi école de rugby à Piétrain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA TANIÈRE DU STADO :: Tout le reste :: AUTOUR D'UNE MOUSSE.......-
Sauter vers: